Sommaire

Fermer
thumbnail

Rendez-vous milieu d'après-midi dans la Business Area de Koch Media, accueillant les jeux édités par DeepSilver, notammant du fameux Dead Island. C'est d'ailleurs la suite nommée Riptide qui m'a été présentée à mon plus grand bonheur, car depuis quelques heures, je n'ai qu'une seule envie : tabasser du zombie à coup de machette !

Encore plus beau et encore plus trash !Après un premier épisode que j'avais eu le privilège de tester, Dead Island remettra bientôt le couvert avec une suite. Contrairement à ce que je pensais, il ne s'agit pas d'un DLC ou même d'un Add-On de ce chouette FPS, mais bien d'un vrai jeu complet, poursuivant l'histoire de son ainé. Lorsque Washisama m'a annoncé hier que je devais me rendre chez Deep Silver pour découvrir Dead Island : Riptide, j'étais déjà aux anges. En ce moment, je le suis encore plus vous l'imaginez...

Après une petite présentation du jeu par Sebastian Stassart, le directeur créatif, j'ai donc pu mettre la main sur la version pré-alpha sur Xbox 360 de ce qui devrait être une jolie réussite à sa sortie. Aux premières secondes de jeu, j'ai été bluffé par la qualité des textures et de l'environnement qui s'affichait à l'écran. Les décors sont ultra-colorés et vivants, combinés aux petits râles lointains de zombies affamés, on s'y croirait !

On reprend donc l'histoire là où on l'avait laissée dans Dead Island, mais dans la peau d'un nouveau personnage, un héro venu sauver les derniers rescapés de l'île, mais pour qui les choses ont mal tourné et qui devient à son tour un rescapé. On ne m'a rien dit de plus concernant le scénario malheureusement. Côté gameplay général, rien ne semble avoir changé par rapport au premier du nom. Il faut toujours tabasser du zombie avec le moindre objet que l'on peu ramasser ou fabriquer et évidemment le pannel d'objets à largement été revu à la hausse.

Là où le jeu change un peu, c'est non seulement par la conduite de véhicules (un petit bateau dans mon essai, qui permet de passer rapidement d'une zone à une autre), mais aussi via une orientation stratégique. En fait, l'île est toujours peuplée de nombreux survivants qui cherchent à garder ce surnom ! Sans surprise, il faudra les aider à lutter contre les attaques de zombies. Pour cela, le joueur devra placer intelligement divers objets ramassés au fil de l'aventure, comme des barricades de bois, des barbelés, des treillis, des mines,... afin de créer des safe zones et sauver un maximum de monde de l'infection.

Pour ce qui est des zombies, là aussi je tire mon chapeau aux développeurs de Techland. Car la variété dans les zombie est énorme. Il est très rares de voir deux fois un zombie habillé de la même manière dans un chapitre de jeu. De plus, certains zombies possèdent des capacités spéciales, comme un zombie brésilien qui a cherché à me bouffer en mode capoeira, ou un ouvrier en combinaison lourde increvable ! Je vous passerai les détails de leurs morts, par explosion, bris de crânes, coup de pied aux fesses,... toutes aussi bien mise en place les unes que les autres via un torrent d'hémoglobine salussant le décor et mes armes.

Enfin, même si elle avait duré deux heures, ce genre de démo est toujours trop courte à mon goût. Mais franchement, je ne sais pas si c'était le meilleur passage du jeu, j'en reste bluffé et j'ai sérieusement envie d'en savoir plus sur ce Dead Island : Riptide. Ce qui me fait enrager, c'est que Maître Stassart n'a rien voulu dévoiler concernant une date de sortie !

Plus d'images