Sommaire

Fermer
thumbnail

Je n'ai jamais été un grand fan des jeux de simulation automobile, en particulier des jeux de rallye : j'ai toujours préféré les jeux d'arcade bien bourrins comme les Need For Speed. Mais après avoir pris en main WRC 3, je pourrais bien changer d'avis!

Sébastien Pellicano, le Game Director de WRC 3, était aux commandes de la présentation et a tenté de nous convaincre que le jeu avait bien évolué par rapport à ses prédécesseurs. Conscients que WRC 2 était plutôt bof, les développeurs ont écouté les feedback des joueurs et sont repartis de zéro pour proposer un WRC 3 à l'air très solide. Ils ont refait entièrement le moteur graphique et physique pour plus de réalisme. Des lumières et des ombres dynamiques, de jolis effets de particules, des véhicules qui se comportent de manière bien plus réaliste en fonction de la voiture, de la surface de la piste, etc. C'est le maître-mot du jeu : le réalisme. Milestone a vraiment voulu retranscrire le "real car feel", allant même jusqu'à enregistrer les bruits de moteur de chaque voiture pour avoir les vrais sensations de chaque bolide. Il y a d'ailleurs toutes les voitures et tous les circuits de la licence WRC officielle.

Mais les développeurs n'ont pas voulu faire un jeu de simu barbant pour autant : ils ont inclus du fun dans le titre. D'une part, les circuits ne font pas plus de 10 km, parce que qui a envie de rester une heure manette en main pour une seule course? Et d'autre part, il y a maintenant des "boss battle" pour chaque zone : un petit tête à tête avec un concurrent pour voir qui a le plus gros pot d'échappement... La difficulté est aussi customisable, à régler comme vous le souhaitez selon votre niveau de compétence, mais le jeu restera toujours hardcore pour les aficionados.

Quand j'ai pris la manette en main, j'ai un peu flippé, en me disant que j'étais une grosse merde aux simulations de rallye. Mais en fait, j'étais pas si mauvais que ça! Bref, je me suis surtout beaucoup amusé! C'est assez difficile de décrire les sensations que j'ai ressentie en y jouant, mais c'était très intense. Je devais bien négocier mes virages et ma vitesse, la conduite pouvant être très différente en fonction de la surface du terrain. J'avais vraiment l'impression de me retrouver au volant d'un monstre de course. Les sons que l'on entend pendant la course sont les bruits du moteur, les crissements des pneus et la voix du co-pilote. Pas de musique, pas d'artifice, juste de la conduite. Et c'est très jouissif.

Face à un Dirt 3 plutôt orienté arcade, WRC 3 pourrait bien devenir la nouvelle référence du genre quand il sortira à la mi-octobre sur Xbox 360, PS3, PC et PS Vita.

Plus d'images