Sommaire

Fermer
thumbnail

Notre premier petit coup de trick ira pour la démo du nouveau Pro Evolution Soccer. Et oui !

On ne pouvait passer à côté du test de ces deux tant attendues démos qu’on attend et teste chaque année avec la même impatience. Même si celle de PES tend de plus en plus à se faire oublier dans l’intestin grêle du PSN. Mais comme au Blog Jeu Vidéo, nous incarnons l’essence même du journaliste aguerri et exemplaire, nous n’oublions pas les gloires passées. D’ailleurs, Gordon Vidovic, Luis Oliveira et Danny Boffin nous influencent directement, day after day, dans notre labeur d’informateur.

Ce qui nous a plu avec ce nouveau PES, c’est cette rapide impression d’être maitre de ses joueurs et surtout de ne pas être mauvais. Bon ok, il y a un petit tutorial qui nous apprend à affoler le stade tel Eric Van Meir. Et by the way, facilité et parfaite compréhension ne sont pas toujours de la partie dans cette partie de la partie.

Oui on est gentils et on frotte les fesses de Konami (paraitrait que Washisama aurait reçu dans un colis, trois prostituées japonaises), on n'oserait s'avancer, ce serait imprudent, en disant que PES s'est (enfin) réveillé et qu'il est sur le point de reprendre son leadership. Nein ! Mais le bougre tend à évoluer doucement, à son rythme, comme Maxime Monfort ou la verge de Gilles Péon.

Car oui, si PES 2013 est jouissif, comme c'était le cas sur cette grosse vieille PS2, il tarde à prendre la roue de FIFA. En solo chez Konami, c'est toujours la même rengaine, ou presque, qu'on connait tous par cœur et dont on a déjà fait, refait, et encore fait le tour. Mais pourquoi est-il si plaisant ? Parce que son côté arcade garde de sa verve et de son authenticité. Bien mal intentionné celui qui ne s’y plaira pas, chez un srab, après un derby mancunien regardé en streaming et autour d'un pack de Maes 8+2 gratuites.

Enfin bon, fini de ces allusions douteuses et métaphores scabreuses. Et puis comme maintenant on reste tous chez soi bien enfoncés dans notre fauteuil avec notre manette sans fil et notre Cécémel (chaud ou froid c'est selon), et qu'on a plus le courage de se bouger les poils de pet pour rejoindre un pote (tout aussi flemmard) dans sa bâtisse, il est normal qu'on achète tous FIFA. Parce qu’aussi FIFA, c’est quand même cool et là au moins, on peut jouer avec l’OHL. Ceci étant dit, testez la démo de PES 2013. Ce sera plus simple pour vous faire une idée.

Plus d'images