Sommaire

Fermer

thumbnail

Nouveau concept sur le Blog : les Coups de Projo! Retrouvez tous les vendredis sur votre site préféré un article coup de coeur d'un des débiles rédacteurs du Blog Jeu Vidéo! Pourquoi le vendredi? Pour que vous puissiez profiter du weekend pour décrouvrir la perle présentée dans cet article! Commençons tout de suite par un film méconnu mais qui déchire tellement que ça me donne envie de crier à l'injustice! (Oui, je suis totalement passé sur le fait que BaStien a déjà posté un Coup de Projo lundi... Chut!)

Vous vous êtes certainement déjà demandé ce que donnerait un manga s'il était adapté en film. Juste avant de vous souvenir de Dragon Ball Evolution. Et de vous suicider.

La couverture du premier volume de Crows, ou Worst selon les versionsPour ceux qui auront survécu à ces premières lignes : il y a de bonnes adaptations! Elles sont toutefois japonaises pour la plupart, et donc assez peu connues. Il y a notamment 20th et 21t Century Boys qui a été décliné en trois films, et qui, bien que n'ayant pas des moyens holywoodiens, a réussi une adaptation très fidèle à l'oeuvre originale. Mais le film dont je vais vous parler est d'un tout autre genre, puisqu'il s'agit d'un shonen "Bad Guys School" style : Crows Zero.

Adapté du manga Crows, dont la sérialisation a commencé  au début des années 90, le film s’éloigne un peu de l’histoire originale, mais garde le même environnement. L’histoire de Crows Zero suit les (mé)aventures de Genji, fils héritier d’une famille de Yakuza, alors qu’il fait sa rentrée académique à Suzuran, l’un des lycées les plus mal fréquentés du Japon. Le but de tous les « étudiants » est de devenir le boss de l’école à la force de leurs poings, mais aucun n’y est encore arrivé. Genji compte bien changer cela et défie la bande de Serizawa, le prétendant au titre. Le film retrace le parcours de Genji et son élévation dans les rangs de l’école.

Une comparaison entre l'affiche du film et sa retranscription en mangaAlors, bon, tout ça, c’est bien gentil, mais pourquoi est-ce que ce film déchire ? Parce que le réalisateur, Takashi Miike (un spécialiste des films de Yakuza), a réussi à capturer l’essence du manga original et à la retranscrire dans son film ! Pour vous permettre de comprendre ce sentiment, je vais vous donner un exemple de manga plus récent (parce que je doute que beaucoup d’entre vous (à supposer qu’il y ait beaucoup d’entre vous) connaissent Crows) : Beelzebub. Si vous ne connaissez pas non plus, je vous plains, sinon, souvenez-vous de l’ambiance de Ishiyama High, des gangs rivaux, de la violence et surtout du surréalisme des combats. Un coup de pied qui envoie trois ennemis voler jusqu’à l’autre bout de la pièce ? Oui, tout à fait possible. Le héros qui se relève comme si de rien était après s’être fait tabasser pendant 30 minutes par une quinzaine de gars ? Yep, pas de problème ! Ce sont des choses tout à fait normales dans Beelzebub, et ça l’est tout autant dans Crows Zero !

Un autre élément qui donne au film son « feeling » shonen est les prises de vue : vous pourrez très facilement vous imaginer certaines scènes du film retranscrites en manga. La similitude est telle que l’on se demande si le storyboard du film n’a pas été fait avec des images du manga découpées et réassemblées.

C'est pas très difficile de s'imagnier cette scène en manga, hein?Le jeu des acteurs contribue aussi énormément à la vraisemblance du film, pourtant peu réaliste. La panoplie de délinquants a l’air plus vrai que nature et l’échelle des pouvoirs dans l’école est rendue à la fois claire et ambiguë par la personnalité apportée aux personnages. Si vous comptez regarder le film en français, les doublages sont corrects, dont certains sont particulièrement justes. Toutefois, la version VOSTFR est évidement à privilégier.

Pour résumer, en regardant Crows Zero, vous n’aurez pas l’impression de voir un film, mais plutôt un aperçu de ce que pourrait être les adaptations cinématographiques de mangas si elles étaient confiées entre de bonnes mains. Bref, c’est une tuerie. Un Must-See. Une expérience visuelle et sensorielle qui vous prendra aux tripes et vous laissera un goût de trop peu dans la bouche. Et ça tombe bien, parce qu’une suite est sortie ! Savamment appelée Crows Zero II, elle reprend tous les points forts de son ainé et multiplie leur impact au carré. Plus de violence, plus de surréalisme, plus de drama, plus de scènes épiques et toujours autant d’humour ! La mauvaise nouvelle, c’est qu’elle est sorti en 2009 et que nous n’avons pas de nouvelles de Crows Zero 3 alors qu’une trilogie était prévue initialement. Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, les deux premiers volets de cette saga valent définitivement le détour et s’en priver serait aussi cruel que de confisquer à JonhyBleez son édition collector de Léa Passion Etalon.

Plus d'images