Sommaire

Fermer
thumbnail

Comment améliorer un jeu qui était déjà top ? C'est la question que l'on pouvait se poser quand nous avons joué à F1 2011 et que nous attendions F1 2012. Codemasters oserait-il nous demander 60 boules pour une simple mise à jour ? Bonnes questions n'est-ce pas ? Nous avons les réponses. 

On prend les mêmes...

On avait déjà pas trouvé grand chose à redire l'année passée au seul et donc meilleur jeu de simulation de F1. La première conclusion intéressante et pertinente que nous pouvons faire c'est que F1 reste le meilleur jeu de formule 1... Et oui.

On irait pas boire un pot les gars ?

Au delà de ce premier élément, force est de constater que Codemasters a repris ceux qui ont fait le succès du précédant numéro. Encore une fois, chacun y trouvera son bonheur, de l'amateur débutant au passionné aguerri. Ceci grâce toujours aux différents aides à activer ou désactiver selon que vous en avez dans le bermuda ou non. Moi j'ai tout désactivé.

Quelques nouveautés, quand-même

J'suis scoué chef !Côté nouveautés, on retrouve l'adaptation aux nouvelles régles FIA. Apparaît ainsi le pit-trough, si vous roulez comme un sauvage, en zigzaguant, en faisant une queue de poisson ou en provoquant une accident, vous vous verrez infligés un passage au stand dans les trois prochains tours.
Autre nouveauté, un mode Jeune pilote qui vous apprend les bases et à dompter votre monoplace. Intéressant et utile, on regrettera sa durée, beaucoup trop courte. On comprend comment utiliser sa formule 1, c'est vrai. Mais on aurait peut-être aimé avoir quelques conseils de stratégies en course. 

On notera également la différence de comportement des voitures sur les vibreurs, ils font maintenant trembler comme un vieux Resident Evil et si vous les prenez mal, vous subirez une décélération majeure. 

Didju, j'vois plus rienLa météo se comporte également différement dans F1 2012. Le temps pourra changer du tout au tout durant votre course, et il vous faudra faire preuve de vigilance et d'intelligence sur les différentes parties plus ou moins secs ou mouillées du circuit. 

Enfin comme l'année passée, divers modes de jeux permettent d'augmenter la durée de vie et d'avoir quelques approches différents de F1 2012. Il est ainsi possible, grâce au Mode Champions de se mesurer à divers grands pilotes au travers de différents défis de niveaux variables.

Bref

box.jpgPour résumer, les fans resteront fan d'un jeu toujours aussi proche de la simulation, quoique j'en sais rien, j'ai jamais roulé en formule 1. Maintenant, faut-il faire le pas si on joue occasionnellement et qu'on dispose déjà de la version précédante ? Non, nous sommes plus proches de la grosse mise à jour que d'un nouveau jeu à proprement parler. Mais ça reste cool. Cool, cool, cool. 

LES PLUS :

  • Toujours plus proche de la réalité
  • Les divers modes de jeu
  • La météo dynamique

LES MOINS :

  • Le manque de nouveautés
  • C'est tout

Editeur : Codemasters

Développeur : Codemasters

Genre : Course

Note : 16/20

Plus d'images