Sommaire

Fermer
thumbnail

Vous n’êtes pas du genre à vous déplacer en formation, tentant d’évoluer d’un point A vers un point B de façon organisée avec des rôles bien définis pour chacun. Non, vous votre truc, c’est les véhicules, l’acier blindé, une puissance de feu dévastatrice. Vous préférez faire la course dans votre base au moment du spawn d’équipe, et chopper à tout prix cet AH64 Apache qui vous fait de l’œil, même si vous savez pertinemment que vous allez le crasher 300 mètres plus loin, sacrifiant au passage le pauvre gars ayant pris place à vos côtés, naïf comme il est (mais il recommencera), le bougre pensant avoir décroché le gros lot au poste de canonnier de l’extrême. Alors ce 3ème DLC de Battlefield 3 est peut-être fait pour vous, peut-être.

Armored Fist

Après un premier DLC discutable, reprenant des maps classiques de Battlefield 2 à la sauce Frosbite 2, et un second totalement méprisable, sacrifiant l’âme du jeu pour faire de la lèche pleinement assumée aux joueurs de CoD, ceux mêmes qui jouaient en boucle sur l’infâme carte Metro, c’est sur un troisième DLC nommé Armored Kill qui nous est parvenu, avec son lot de promesses et de nouveautés plus ou moins convaincantes, que je me fais un plaisir de partager mon expérience.

Parce qu’à 15€ le bousin, il faut faire attention à se renseigner sur la marchandise. À moins de faire partie de cette sous-espèce ayant acheté le Battlefield premium, 49€, pour s’assurer de recevoir tous les DLCs et même de pouvoir y jouer avant tout le monde. Quand on se souvient des dires de Peter Moore sur l’Elite d’Activision, mais passons.

1,3 millions d'abonnés premiumJe suis déjà contre le principe de pré-commande, mais alors là préacheter du DLC en pack au prix du jeu, si pas plus cher… Et DTC si t’avais acheté les premiers DLCs avant la sortie du premium cela va de soi. Le truc absurde c’est qu’au lieu d’envoyer un gros doigt d’honneur dans l’œil à ces pratiques, les pigeons consomment, l’enculade est un succès et les développeurs gardent une main dans leur slibard. Ça va être chouette la next-gen !

C’est grand, c’est beau, achète !

Mais bon on est là pour parler d’Armored Kill. On y retrouve 4 nouvelles maps plutôt grandes, tout un tas de nouveaux véhicules (tanks, quads, hélicos,…) et un nouveau mode de jeu, le “Supremacy Tank”. Bon, ça c’est sur papier. Alors souris en main ça donne quoi ?

Pour ma part, cela faisait un petit temps que je n’avais plus lancé le jeu. Et la claque graphique est toujours aussi impressionnante quand on la reçoit en pleine face sans y être préparé. D’autant qu’avec Armored Kill, c’est une symphonie d’explosions et de particules qui vous feront baver devant votre 27 pouces IPS fraîchement déballé. C’est beau, ça pète, c’est Battlefield 3 et ça tourne sur le Frosbite 2. Là-dessus rien à dire. 

c'est beau !

Ok les maps sont grandes, mais elles peinent à convaincre car on a une impression de déjà vu. Leur taille donne cependant tout son intérêt aux véhicules, indispensables pour se déplacer d’un point à un autre. Sauf que, Battlefield oblige, au moment du spawn des équipes, c’est comme d’habitude le rush vers les différents véhicules et c’est pas open bar mais bien premier arrivé premier servi, tout en gardant à l’esprit que le gars qui choppe une jeep ou un Black Hawk 5 places – pilote – mitrailleurs décollera tout seul pour se parachuter à la première base et prendre 200 points vite fait bien fait. Et nous dans tout ça ? On se retrouve dans une base déserte, seul comme un caca qui a survécu à la chasse d’eau, obligé de prier pour être le premier au respawn d’un pauvre quad miteux, à moins de décider de partir pour une marche de 5 minutes jusqu’à la première base capturée par son équipe. Le mieux reste encore de se suicider pour respawn là où il y a de l’action (le rage quit est également très efficace).

Après ça, il aura le même diamètre que le canon d’un Sturmtiger

Et de l’action justement, parlons-en. Dans les faits, c’est du Battlefield pur jus, avec son lot de nouvelles armes, nouveaux véhicules, le tout tournant sur 4 nouvelles maps. Si on a jamais l’impression de s’ennuyer, sur la map Alborz Mountain, ce n’est pas toujours vrai. En effet, la taille de cette map dans les montagnes est certes immersive car offrant une multitude de moyens pour se rendre dans les différentes bases. Le problème, c’est que celles-ci sont éparpillées un peu n’importe comment sur le champ de bataille. C’est assez pénible de se déplacer de l’une à l’autre (on privilégiera le respawn direct) et une fois sur place, on a droit à des petits combats par escouades, et jamais des combats massifs car il n’y a rien pour centraliser les troupes et l’action. Finissons avec ce nouveau mode de jeu qui n’apporte pas grand-chose. Pour faire court, il y a un seul point à prendre sur toute la map et ce n’est pas du World of Tanks, comme ça c’est clair. Le gros problème, c’est qu’on peut évoluer à pied et donc poser des mines et dégommer du char à coup d’ ATGM.

passe ton tourParadoxalement, une fois à pied, c’est vite le bordel et on ne survit pas bien longtemps. En effet, il y a beaucoup de blindés sur le champ de bataille et on se fait tirer comme un lapin, ou comme une pute à crack en plein gangbang. Il aurait fallu uniquement des chars pour que ce mode soit réellement intéressant. Et comme d’habitude, lors d’un respawn de véhicule, c’est chacun pour sa gueule !

En bref, j’en attendais beaucoup plus de ce DLC que je pensais être différent de ceux déjà sortis. Au final, on reste vraiment sur sa faim. Comme l’a si bien écrit un sage, ça fait cher le remake de Caspian Border et Operation Firestorm.

LES PLUS :

  • Toujours aussi beau

LES MOINS :

  • Le manque de nouveautés
  • Peu ambitieux
  • C'est cher

Editeur : EA

Développeur : DICE

Genre : FPS

Note : 8/20

L'avis de JonhyBleez sur le 3ème DLC de Battlefield 3 : Armored Kill

Oct 15, 2012 by Jonhyleezphoto of 'Le Blog Jeu Vidéo' ★★☆☆☆

 

Plus d'images