Sommaire

Fermer
thumbnail

Suite à deux grosses déceptions et des coups de promo très décevantes à mon goût, c'est avec inquiétude et peu d'espoirs de qualité que je me suis lancé dans le test de WRC 3. Les italiens de Milestone étaient pourtant bien conscients des lacunes des deux premiers opus, ils ne demandaient d'ailleurs qu'à les combler avec ce nouvel épisode et par la même occasion, nous combler... j'ai donc laissé une petite de me séduire à ce WRC 3 et j'ai en grande partie eu tort.

RIP Colin McRae

Du rêve, voilà ce qu'on nous proposait !Quand Milestone reprnenait les rennes de la série WRC en 2010, j'étais aux anges. Moi, fan de jeux de rallye pur et dur, j'allais pouvoir recommencer à parcourir le monde à bord de superbes bolides officiellement reproduits. Ayant toujours comme référence dans le genre les nombreux jeux de Colin McRae sur PSOne, je me disais que le portage d'un WRC sur console Next Gen ne pouvait que m'en mettre plein les yeux ! Et bien non, trois volets se sont proposés à moi jusqu'à ce jour et aucun n'a su me procurer le plaisir que pouvait m'apporter les jeux de Codemasters. En ce qui concerne plus précisement ce WRC 3, nombreuses ont été les bandes annonces, les trailers, les communiqués de presse sur le contenu du jeu,... tous ces éléments concernant WRC 3 qui nous ont été jetés en pature n'ont jamais réussi à me séduire. Manquant cruellement de couleurs, de rigueur, de vie, de soin, voir même d'intérêt, toutes ces infos me paraissaient d'un morose monumental. Milestone était pourtant bien au courant de ce qui n'avait pas marché dans ses deux premiers jeux de rallye, pris en compte les reproches faits par les joueurs pour se montrer bien décidé à corrigers tous ces soucis et de nous proposer de vraies révolutions sur bien des niveaux.

Mais où aviez vous la tête les gars ?Quand j'ai reçu le test de WRC 3, je me suis dit que j'allais laisser tout ces apprioris de côté, lui laisser sa chance et me lancer dans le jeu tel un simple amateur de rallye, n'ayant rien suivi de sa promo, tout en espérant quand même y trouver ces améliorations tant promises par les développeurs. Et heureusement, il y en a quand même quelques unes. En un an, les développeurs italiens ont quand même revu leur copie, en changeant presqu'entièrement leur ligne de conduite. C'est ainsi que j'ai notamment eu le plaisir de découvrir une nouvelle interface de jeu, de nouveaux modes, mais surtout des options de conduite un peu différentes des deux autres WRC et un mode multijoueurs bien plus profond. Il y a du mieux c'est certain, on sent la volonté de bien faire, mais c'est encore trop loin d'être top, je ne suis vraiment plus aux anges.

Le virage à 179°

Des étapes plus techniques qu'avantLe premier gros changement, c'est au niveau des spéciales. Nous n'avons toujours pas droit aux vrais tracés officiels à chaque pays, mais ils ont quand même gagné en réalisme. Fini les longues lignes droites, les longs virages pénibles,... les étapes à effectuer sont beaucoup plus techniques qu'avant, plus complèxes et rendent la course plus dynamique. Aux premiers tours de roue, la route paraît de suite moins large et possède de nombreux passages exigus, ce qui rend la moindre petite faute très pénalisante. Et ça c'est chouette ! Il est juste dommage que la conduite ne permette pas forcément de prendre son pied. La vue extérieure de la voiture me donnant une impression de glisse constante et de raideur assez énervante, je me suis rapidement dirigé vers la vue cockpit (elle aussi extrêmement décevante par la médiocirité de la réalisation de l'intérieur de la voiture), puis enfin vers la vue capot, qui m'a offert les meilleurs sensations, celles où la moindre erreur pourrait se payer cash comme dans la réalité quoi !

La vue capot, la vue la plus convaincantePar contre, au niveau du pilotage, Milestone ne veut pas changer son fusil d'épaule et persiste encore et toujours à proposer un gameplay à mi-chemin entre l'arcade et de la simulation. Cela à au moins le bénéfice de proposer aux joueurs une prise en main rapide et efficace dés le début ! Moi, je n'ai pas du tout été emballé par ce choix, complètement en inadéquation par rapport au retravail des spéciales plus complèxes, d'autant plus que cette orientation de conduite très permissive est agrémentée du désormais célèbre mode "rewind" qui permet de rebobiner une courte partie de l'étape afin de corriger une erreur et de bénéficier de nombreuses autres chances de réaliser un bon temps. Cet axe approximatif implique également que les options de règlages du véhicule sont de suite moins profonds et que les modifier ne marque pas de réels gros changements lors de la conduite. Malheureusement, WRC 3 est résolument destiné à un vaste public casual et non pas aux vrais fans en attente de réalisme comme moi snif.

Road to glory

Progressez lentement mais facilement et pour un minimum de fun !En plus des habituels modes de jeux comme le rallye simple ou le championnat du monde, Milestone mettait le paquet sur la promo de son mode Road to Glory. Un semblant de mode carrière libre qui ne m'a pas non plus fait grande impression. Il s'agit d'un mode de jeu où l'on enfile des courses plus ou moins faciles, afin de débloquer de nouvelles voitures, des améliorations mécaniques qui ne changent rien à la conduite, des peintures, des stickers et des sponsors. Là est d'ailleurs le seul intérêt de ce Road To Glory, la customisation des voitures où j'ai pu réaliser mon propre style visuel, c'est à dire donner le look que je voulais à mon véhicule. Moi qui m'attendait à une sorte d'histoire à suivre, avec un semblant de scénario, des contrat à signer avec différentes écuries, des transferts en fonction des résultats,... un peu tout comme dans la vrai vie, et bien j'ai pu allé me rhabiller.

Le online est le seul mode digne d'intérêtJe vous avoue que j'ai rapidement quitté ce mode carrière pour m'attaquer au multijoueur, seul réel mode de jeu qui donne un peu de bon sens à ce WRC 3. Déjà, il est possible de jouer à quatre joueurs en mode hors ligne, en jouant l'un après l'autre. C'est fun entre potes mais ce n'est pas ça l'important. Je veux surtout parler du mode online, où il est possible de créer des mini-championnats, tournois, avec ses propres règles, en choisssant le nombres de pays visités, le nombre de spéciales à effectuer, la catégorie des véhicules à utiliser,... et quand je ne suis pas d'accord avec l'avis de l'hôte de la partie, il est possible de voter pour changer ! Il est donc un peu plus marrant de se lancer dans une spéciale bien hard avec une quinzaine d'autres gamers et de se battre pour le titre d'un championnat créé de toute pièce. D'autant plus que les serveurs ont l'air efficace et stables, ce qui n'est pas le cas de tous les jeux de voitures.

Du neuf, mais pas de révolution

Notre Thieery Neuville national représentera la Belgique !Comme vous l'avez compris, WRC est loin d'être le jeu de course de l'année. Par dessus le marché, je ne peux même pas vous réconforter en vous annoncant que vous allez prendre une claque visuelle en jouant, car les graphismes sont eux aussi très décevants. La réalisation des voitures est douteuse (surtout les vues intérieures), les décors paraissent parfois trop vides et trop morts, les dégâts ne sont pas plus convaincants, pour les animations on repassera aussi vu qu'il n'y en a pas, clairement la réalisation et la qualité des graphismes ne fait pas du tout partie des priorités des italiens ! Heureusement que les licences officielles sont là pour obliger à ce que les bolides soient un minimum ressemblants... franchement on a à faire avec des textures venant d'une époque lointaine.

Alice ça glisse... au pays de l'horreur !La bande son est quant à elle un peu plus attrayante et rattrape un peu le coup au niveau de l'ambiance. Les thèmes musicaux sont sympas,, la petite voix didactique est très sexy, les bruitages des voitures sont bien fichus et enregistrés des vraies WRC, mais c'est surtout le co-pilote qui bénéficie de ma mention spéciale. Il est clair, complet, réaliste sans être trop compliqué et personnalisable ! Il est en effet possible de demander à son co-pilote de donner ses instructions comme je l'aime en gérant le timing via le menu options. La bonne surprise !

Codemasters where are you ?

Modifier ne sert pratiquement à rien...Forcé d'avouer que Milestone a quand même fait des progrès, je ne peux quand même pas passer au dessus de ces trop nombreux défauts et de ce manque cruel de rigueur dans sa réalisation. On se rapproche certes beaucoup plus d'un vrai jeu de rallye par rapport à WRC 2, mais le chemin est encore long et même trèèèès long avant d'atteindre un titre qui procure seimplement bonnes sensations. Je vais être sévère, mais WRC 3 devient seulement "un WRC jouable". Je suis désolé, mais un jeu de rallye possédant la licence officielle WRC ne peut pas se permettre de ne reposer que sur un mode multijoueurs amusant et une bande son réaliste.

C'est mooort.... zZZzzZZA part le style de gameplay mixé entre arcade exigente et simulation permissive que je ne comprend toujours pas, j'ai de suite remarqué les bonnes idées présentes dans le jeu, le sens vers lequel le studio de développement aurait souhaité se diriger, mais il ne se donne vraiment pas les moyens d'atteindre ses objectifs et d'exploiter à fond ce vers quoi ils tendent. J'ai donc envie de croire maintenant que Milestone a placé de bonnes bases afin de nous proposer un WRC 4 digne de ce nom, qu'ils vont prendre le temps de le construire correctement.

Les derniers ne deviennent t'ils pas les premiers ?Quoiqu'il en soit, WRC 3 est pour moi une grosse déception, même si je m'y attendais un peu, voir même beaucoup. Je n'en ai absolument rien retiré de réellement positif de ce titre de rallye qui bénéficiera sans doute que de son monopole dans le domaine des jeux de rallyes pour être vendu. Quand je vois en plus qu'on se permet de nous pondre le DLC d'une Mini Cooper 1964 le jour de sa sortie du jeu et qu'on me le propose à 2€ si je ne l'avais pas pré-commandé, cela me met encore plus la larme à l'oeil et surtout la rage dans la pense. Je m'en retourne à mon Colin McRae 2.0 que j'ai mis sur ma PSP... ça vaut mieux pour tout le monde. Rendez vous dans un an je suppose !

 

Les +

  • Les spéciales un peu plus intéressantes
  • La bande son et le co-pilote
  • La personnalisation des voitures
  • Le mode online

Les -

  • La réalisation très douteuse
  • Les graphismes PS2
  • Le manque d'ambition des developpeurs
  • Pas de vrai mode carrière scnénarisé
  • Un gameplay bien trop permissif

Editeurs : Black Bean

Développeurs : Milestone

Genre : Course de voitures

Multijoueurs : Oui heureusement et jusqu'à 16

Classification : Tout public

Existe sur : PC, Xbox 360 et PS3

Note : 12/20

★★★☆☆

 

Plus d'images