Sommaire

Fermer
thumbnail

Après trois agréables jeux PC début des années 2000 et pratiquement 7 années d'absence, la saga des Rollercoaster Tycoon resurgit d'on ne sait où avec un surprenant portage sur récente console portable de Nintendo. Quand une grosse licence revient d'entre les morts, il est logique que la team du Blog Jeu Video se donne corps et âme afin de mettre la main dessus ! Mais attention, ce n'est cependant pas sans nulle crainte que j'ai testé ce très attendu Rollercoaster Tycoon 3D...

L'inauguration

Je fais la grève du commentaire, ce jeu est trop mauvaisDisparue de toute plateforme depuis 2005, la licence Rollercoaster Tycoon vient de renaître de ses cendres sur Nintendo 3DS. Cette célèbre saga, permettant de créer et de gérer des parcs d'attraction avait connu l'apogée de son succès début des années 2000 avec tois épisodes PC, plus aboutis les uns que les autres et quelques add-ons sympathiques. On ne sait pourquoi d'ailleurs, elle disparu aussi vite qu'elle ne fût arrivée, nous laissant tout de même d'exellents souvenirs et pour moi, gardant tout ce temps le monopole du jeu de gestion de parc d'attraction.

Il y a quelques temps nSpace, qui est un studio américain dit "second-party" de Nintendo et composé de développeurs friands de portages de grands noms, s'est demandé pourquoi ne pas relancer Rollercoaster Tycoon en pature aux gens ? Quand on sait que nSpace s'est par exemple occupé des mises en place sur DS de titres comme les Call of Duty, travaillé sur les Duke Nukem et ayant comme fer de lance les énormissimes jeux des soeurs Olsen (Mary-Kate & Ashley Sweet...), permettez moi donc d'être un peu sceptique par rapport à la qualité d'un futur Rollercoaster Tycoon 3D lors de son annonce !

Présenté pour la première fois lors de l'E3 2011, le développement s'est avéré être un véritable chemin de croix pour l'équipe de travail, la sortie du jeu fût d'ailleurs maintes fois reportée sans raisons vraiment apparantes. A mon avis, nSpace était déjà conscient que son jeu serait une pure daube et que son seul nom connu ne permettrait pas de faire des ventes...

Faillite anticipée

On nous prend pour des pigeons ou quoi ?D'habitude dans Rollercoaster Tycoon, le but est clair et net : créer le plus beau, le plus gros, le plus fréquenté, le plus fun des parcs d'attraction au monde ! Aussi, quand on a à faire avec ce genre de jeu de gestion, le joueur crée lui même son histoire en fonction de ses actes et des développements qu'il privilégie et de différents faits aléatoires qui viennent importuner la vie facile. Mais dans cette version 3DS, il n'y a rien de tout cela ! Dans Rollercoaster Tycoon 3D, après m'être lancé dans un interminable et inutile mode tuto, je me suis lancé dans le mode scénario, qui conte l'histoire jouable (ou injouable si je part du point de vue du gameplay foireux) d'un jeune garçon dont le seul et unique but dans la vie est dêtre constructeur de montagnes russes ! Même Gilles Péon a plus d'ambition que ça quoi...

Moi qui m'attendait à pouvoir créer ma propre vie, la remplir de solutions chaotiques face à divers évènements aussi tordus qu'agaçants, et bien il n'en est rien. Me voilà obligé de suivre cet amas de quêtes pourraves, rendues à peine plus vivantes via quelques dialogues sans intérêt avec mon semblant d'assistant, qui sait tout sur tout et qui me tient par la main à la moindre occasion. Je lui ai même crié dessus : Mais ta gu....., laisse moi faire comme je veux et découvrir le jeu crèvé nondidjû ! En résumé, on m'ordonne sans cesse, mission après mission, de reprendre des parcs au bord de la faillite et de les aider à récupérer quelques couleurs en construisant telles ou telles attractions et d'attirer quelques visteurs supplémentaires. Passionant hein ? Franchement, je n'ai pas eu envie de passer les 15 heures nécessaires à jouer pour atteindre la mission finale, je me suis lassé bien avant cela.

Malheureusement, l'option de création libre n'est pas plus intéressante que le scénario. Bénéficiant de fonds illimités dans ce mode de jeu, j'ai pu construire ce que je voulais où je le voulais ! Enfin presque, car cette version DS semble étonnament bridée par rapport à ce qui se faisait sur PC en 2005, joue les rabas joie et m'empêche de créer plus d'une montagne russe ! Donc même dans un mode de création libre on n'est pas libre et les possibilités de jeu sont vraiment très limitées.

Moi, moche et chiant

Ca me met les boules !Je pense que je ne vais pas trop m'attarder à vous expliquer que Rollercoaster Tycoon 3D ne brillera pas non plus par la qualité de ses graphismes. Je ne voudrais pas être grossier ! Sachez juste que j'ai eu l'impression de faire un bon d'une douzaine d'années dans le passé à ce niveau là et que la capacité 3D de la console n'apporte rien du tout comme plaisir. Le rendu est terne, sans couleurs, les textures sont moches et transpirent le manque de rigueur à la conception. Idem pour les menus qui n'inspirent à rien à un bon jeu. Le tout combiné à un moteur lui aussi complètement dépassé, n'impliquera que des petits bugs par-ci par là et d'inombrables ralentissements même au début du jeu quand la console n'a encore que peu d'éléments à gérer.

La palme de la médiocrité revient tout de même à l'affichage de l'écran inférieur de la console, sensé être le plus utile afin de créer les attractions, les routes, les snacks... (la base de tout quoi), et bien on y voit absolument rien ! Une fois que l'on progresse un peu dans la construction d'un parc, les icônes se compressent, se cumulent, se surmontent, cela devient injouable et ils nous enlevent toute visibilité. C'est bien dommage, car je trouvais que le jeu au stylet n'était pas désagréable.

Enfin, je suis navré de voir que par rapport aux deux Rollercoaster auxquels j'avais joué il y a quelques années, Tycoon 3D semble beaucoup moins complet et profond. Certains domaines ne sont pas assez exploités, ma créativité semble extrêmement limitée par les capacités du jeu et il n'existe aucune interaction avec les visiteurs de mon parc ! Si ce n'est la possibilité de choisir quelle forme prendra mon unique grand huit, il n'y a plus aucune option de personnalisation d'attractions. Je ne comprend pas ce concept, pourquoi avoir jeté tant d'options à la trappe ?

En travaux

Circulez y a rien à voir...Voilà, je ne vais pas y aller par quatre chemins et comme je vous l'ai déjà dit : je ne veux pas être grossier. Mais là nSpace se fout littéralement de nous. Ils nous proposent une merde collosale et ils espèrent nous la vendre sous prétexte qu'elle possède un nom connu et attendu au tournant par des milliers de fans. Au final, si vous n'êtes pas ou que vous connaissez pas de jeunes enfants dont le rêve ultime est de fabriquer des parcs d'attractions en mode bébé cadum (ceux-ci devraient être les seuls s'en sortir moyennement bien vu les pauvres capacités données à ce jeu de gestion), je vous conseille fortement de passer outre ce titre désastreux car il n'y a rien de bon a en sortir. Dés les premières minutes de jeu, la déception était ma seule émotion. Et si vraiment il vous faut un Rollercoaster Tycoon sous peine de mort, jetez vous plutot sur le troisième opus sorti en 2005 sur PC, ou attendez comme moi le 4ème opus prévu en 2013, je pense que vous serez beaucoup plus satisfaits.

 

Les +

  • Le jeu au style prometteur
  • La possibilité de prendre place dans le corps d'un visiteur
  • Y a un code Nintendo Club dans la boîte !
  • Possède une bonne pénétration dans l'air en cas de jeté par la fenêtre

Les -

  • La 3D ne sert à rien
  • Les graphismes indignes
  • Des options complètement bridées
  • Pas de vrai scénario
  • L'affichage de l'écran inférieur

Editeurs : Atari

Développeurs : nSpace

Genre : Gestion de parc d'attraction

Multijoueurs : Nop'

Classification : Tout public

Existe sur : 3DS

Note : 06/20

★☆☆☆☆

 

Plus d'images