Sommaire

Fermer
thumbnail

Que celui qui n'a jamais essayé de faire un kamehameha dans son jardin -en espérant quelque part que ça marcherait- me jette la première pierre. C'est maintenant possible grâce à Dragon Ball Z for Kinect sur Xbox 360. Nous sommes d'ailleurs allés quelques années dans la Salle de l'Esprit et du Temps afin de découvrir si nous pouvions devenir des Super sayan, ou non.

Prends-ça Radis !Fin d'année faste pour Namco Bandai qui sort coup sur coup deux jeux-vidéo de la série Dragon Ball. Prétexte pour se retrouver sous le sapin dans un mois ou pour se renflouer les bourses, qu'importe. Nous avons mis les mains dans le cambouis (via la Kinect bien entendu) et après avoir testé Dragon Ball Budokai - HD Collection ici, nous testons donc la version Kinect de l'histoire Carot et ses potes. 

Ouch

On entre dans le lard directement avec un point négatif aussi gros que le pénis d'un éléphant. Quel dépit quand nous constatons, après avoir lu toutes les instructions et conseils d'utilisation, que le jeu n'est jouable qu'en solo. WTF ? Un jeu de bagarre, sur Kinect, sans déclinaison multi online ou offline. C'est une blague ? C'est tellement jouissif quand on est à plusieurs sur Kinect. 

La prise en main

Quand Krillin s'énerve...Mais passons outre et lançons ce fameux BDZ for Kinect, impatient de balancer des kamehameha à qui mieux mieux. Futés comme nous sommes, nous entamons notre histoire avec un didactiel nous expliquant les coups, les déplacements, les petites boules de feu dont j'oublie toujours le nom et les coups spéciaux (comme par exemple le kamehameha). Un bon quart d'heure et l'affaire est dans le sac. Sûrement que d'autres coups se débloquent durant notre progression. Ce serait bien. 

La bagarre

Ici, il faut gesticuler très vite !Nous sommes donc prêt à en découdre et c'est Raditz qui est le premier à se mettre en travers de notre chemin. S'il y a un chemin, car Namco Bandai ne s'est pas foulé pour le scénario. Mais nous en reviendrons plus tard,nous devons d'abord calmer ce poilu. Quelques coups approximatifs et voilà que Goku se lance dans une série de combots dont nous restons spectateurs, bien malgré nous. Les combats sont en effets plus souvent des cinématiques que des phases de combat de vrais bonhommes ! Et quand combat il y a, force est de constater que le tout est assez imprécis, effectuer un fouetté est par exemple quasi impossible, et que les phases au corps-à-corps riment vite avec un défouloir assez ridicule de poings rageux. Un peu comme quand le père de JonhyBleez lorsqu'il a découvert son fils illégitime pour le première fois.

Après quatre ou cinq minutes de combat, il est temps de prendre des forces pour faire son kamehameha et d'achever le méchant. Ça se passera comme ça la plupart du temps. 

L'histoire se résume en une série de combats connus de la série, sans qu'il n'y ait vraiment d'explications ou de liens entre ceux-ci. Celui qui n'a jamais cotoyé DBZ, ne comprendra strictement rien. De plus les quelques cinématiques de dialogues n'apportent pas de plus-value et ne font que ralentir le rythme. Pas cool.

Qui plus est, nous avions beau espéré des nouveaux coups au fur et à mesure du jeu, il y en aura, mais pas des masses. Ce qui rend vite Dragon Ball Z for Kinect répétif et vite chiant.

Bref

jaquette.jpgAu lieu de balancer du Dragon Ball ruminé, Namco Bandai aurait eu plus intérêt à investir dans les licenses de Nicky Larson ou Seilor Moon, voir des Silver Hawks. Ça aurait été plus chouette pour nous et surtout plus original. 

LES PLUS :

  • Un bon défouloir (pas très longtemps)
  • Vous pouvez faire un kamehameha

LES MOINS :

  • L'absence de mode multi
  • Le scénario quasi inexistant
  • L'approximativé des coups

Editeurs : Namco Bandai

Développeurs : Chunsoft

Genre : Combat

Multijoueurs : Non !

Classification : PEGI 12

Existe sur : Xbox 360 (Kinect indispensable)

Note : 08/20

★★☆☆☆

Plus d'images