Sommaire

Fermer
thumbnail

Pour beaucoup, Harry est longtemps resté le prénom de l’illustre acolyte de Jim Carrey  dans le culte Dumb And Dumber. Puis, dans nos cours d’école, sont arrivés des livres, les histoires d’Harry Potter, un petit balafré surdoué de la magie. Ensuite Harry, avec son succès,  a débuté un parcours connu de beaucoup. Livres deviennent films, films deviennent jeux-vidéo, jeux-vidéo deviennent daubes. Certains résistent à la dernière transition, d’autres non. Nous avons tenté de savoir de quel côté se trouve le binoclar avec cette version Harry Potter for Kinect. La réponse suit, si vous faites un don.

 

En parlant de furoncle...Deux ans après sa sortie, la Kinect prend doucement son envol et les jeux lui étant dédiés commencent à pulluler presque autant que les furoncles sur les testicules de Washisama. Cette fois-ci, le furoncle nous propose d’incarner Harry Potter le super magicien dans ses aventures à Poudlard. Au programme, cours de potions, de sortilèges, match de quidditch et bien sûr aventures folles !

 Wingardium Leviosa

C’est équipé d’une baguette Rock Band que nous entamons les aventures d’Harry. Première étape, gérer le wingardium leviosa. Coup qui vous permettra directement de filer dans les toilettes aider Hermione en plein tête à tête avec le troll. La détection des mouvements, sans être au top, est meilleure que sur beaucoup d’autres jeux  Kinect. Les gestes sont relativement précis. One point. Vous pouvez également jeter le sort en le disant, haut et fort, mais seulement si vous avez mis le jeu en anglais. Pas one point.

 Une durée de vie risible

 Un peu de jardinageDans HP for Kinect, chaque année est un chapitre. Dans chacun, vous apprenez des nouveaux tours et reproduisez certains passages de l’histoire. En une heure, chaque année peut être achevée. Vous n’avez en effet la possibilité que de vivre quatre ou cinq passages par année.
Même si certains de ces passages sont un peu jouissif, le constat général est qu’on se retrouve souvent à effectuer des actions un peu nulles et à agiter  les bras comme un sauvage.  De plus, comme dans Dragon Ball Z for Kinect, la semaine passée, il n’y a pas de scénario. L’hsitoire se résume en une succession de passages, sans rapport direct et sans quasi aucune explication. Ce qui frustre, même si nous connaissons le scénario par coeur. 

Nous espérions également pouvoir visiter un minimum Poudlard, il n'en sera rien. Aucune liberté de mouvement n'est permise. Si ce n'est caresser une sale bête pour la faire cramer.

 De faux espoirs

box.jpgMais il y a un multi-joueurs me direz-vous.  Et quel multi-joueurs ! A deux, vous incarnez chacun l’attrapeur de quidditch dans  deux équipes opposées. C’est sympa, une fois. Après c’est tout. 

Voilà, on a fait le tour d’Harry Potter for Kinect. Un jeu qui pourra plaire à vos bambins, mais qui manque cruellement de fond et de fun, comme JonnhyBleez. Un jeu très fermé et au final assez décevant.

Les +

  • - Reconnaissance assez précise
  • - Peut être chouette pour les enfants
  • - Magnifique

Les -

  • - Durée de vie
  • - Scénario
  • - Multi

Editeurs : Warner Interactive

Développeurs : Eurocomx

Genre : Action/RPG

Note : 08/20

Plus d'images