Sommaire

Fermer
thumbnail

Je parlais cinéma dernièrement avec un ami. Il partait du postulat que bien peu d’acteur avait une filmographie impeccable. À dire vrai, je n’en ai effectivement trouvé aucun. Nous avons ensuite parlé d’un thriller culte, Se7en.

À ce moment précis, je n’ai pas su mettre les mots sur cette sensation de surfait qui entourait le film, de mon point de vue tout au moins. C’était parce que, l’espace d’un instant, j’avais oublié que j’étais fan de thrillers sud-coréens. Je m’en suis rappelé quand le film "The Chaser" est passé sur Arte cette semaine...et que l'alcool avait quitté mon corps.

Bas les masques

Kim Jee WoonCes films sont pour beaucoup classés dans la sous-catégorie “vigilante” (anglicisme tiré du latin Vigiles urbani) signifiant auto-justice. On ne parle toutefois pas de film de super héros dicté par un quelconque code moral. Non. Ici, c'est la vengeance qui est le fil rouge de ces thrillers sombres; un genre dont certains réalisateurs sud-coréens ont fait leur spécialité.

Les thèmes traités sont souvent redondants et c’est pourquoi il est impressionnant qu’un nouveau film sorte du lot et nous mette une claque. Pourtant, au vu du nombre de pépites que l’on peut retrouver ou découvrir, il y a vraiment de quoi être impressionné.

Après ce détour par un cinéma peu connu et peu commun, difficile de retourner du côté d’Hollywood et de ses happy end, même si tout n’est pas à jeter. Mais sachez qu'une fois qu'on a goûté à ce cinéma si particulier et si puissant en émotion, on n’en revient pas indemne.

Psy...chopate !!!

Park Chan WookLes personnages de ces films sont toujours très creusés pour qu’on puisse facilement plonger dans leur tête. Ils sont humains, malgré la folie qui habite certains. Que ce soit celles de l’anti-héros ou du méchant de l’histoire, les émotions sont palpables et nous ne restons pas  bien longtemps simples spectateurs.

Dans certains films, la violence extrême peu choquer. Là où cela transparaît plus, c’est que l'on fait face à une violence à laquelle nous n'avons pas l’habitude d’être confrontés. Car si voir une scène de fusillade avec une dizaine de morts est devenue chose banale à l’écran, voir une personne infligeant une série de coups de couteau sur une autre paraît beaucoup plus choquant, simplement parce que nous sommes loin de ce que l'on "connait". 

Na Hong JinIl semblerait qu’il soit très difficile de mettre la main sur une arme à feu en Corée du Sud. C'est sans doute pourquoi les armes blanches sont à l’honneur de bon nombre de films. Un duel m’ayant particulièrement marqué est une scène du film A Man From Nowhere. Exceptionnel. La palme du plus cynique des psychopathes revient quant à elle à Min-sik Choi pour son rôle dans I Saw The Devil. Glaçant !

Old Boy

Park Chan-wook est sans aucun doute le réalisateur qui a porté ce cinéma auprès du grand public. Rappelons que Old Boy a décroché le Grand Prix à Cannes en 2004, la plus prestigieuse récompense après la Palme d'or.

large

Le film, adaptation d'un manga de 1997 écrit par Tsuchiya Garon, met en avant Oh Dae-Soo, père de famille sans histoire, enlevé un jour devant chez lui. Séquestré pendant plusieurs années dans une cellule privée, son seul lien avec l'extérieur est une télévision. Par le biais de cette télévision, il apprend le meurtre de sa femme, meurtre dont il est le principal suspect.

Au désespoir d'être séquestré sans raison apparente succède alors chez le héros une rage intérieure vengeresse qui lui permet de survivre. Il est relâché 15 ans plus tard, toujours sans explication. Oh Dae-Soo est alors contacté par celui qui semble être le responsable de ses malheurs, qui lui propose de découvrir qui l'a enlevé et pourquoi.

Toutes les qualités de Park Chan-wook se retrouvent dans ce film. La mise en scène est impressionnante. Les plans sont savamment orchestrés. Min-sik Choi y est magistral et porte le film à merveille. C’est LE film par lequel il faut commencer !

The Chaser

Après un premier court métrage, Hong-jin Na débarque avec un véritable OVNI, The Chaser. Salué par l’ensemble de la critique, ce jeune réalisateur signe là un film époustouflant. 

large

Joong-ho, ancien flic devenu proxénète, reprend du service lorsqu'il se rend compte que ses filles disparaissent les unes après les autres. Très vite, il réalise qu'elles avaient toutes rencontré le même client, identifié par les derniers chiffres de son numéro de portable. Joong-ho se lance alors dans une chasse à l'homme, persuadé qu'il peut encore sauver Mi-jin, la dernière victime du tueur.

Ce polar très noir nous fait passer par toutes les émotions. Les scènes de poursuites sont extraordinaires. Intense, The Chaser est aidé par un rythme hyper soutenu qui nous colle devant l’écran jusqu’à son final venu d’ailleurs. On ressort de The Chaser vidé, tant ce qui vient de nous être montré à l’écran était frénétique, en actions comme en émotions.

Le second film de Hong-jin Na sorti en 2011, The Murderer, est tout aussi intéressant, bien que plus proche du tout aussi excellent “A Bittersweet Life” de Kim Jee-Woon.

I Saw The Devil

 

Si Tim Burton a Johnny Deep, Kim Jee Won a également son acteur fétiche en la personne de Byung-hun Lee (en photo au début de l'article). Son meilleur rôle est selon moi celui de Soo-hyun dans I Saw The Devil

 

large


Il y joue un policier des services secrets à la recherche du serial killer qui a tué sa fiancée. La transformation du personnage de Soo-hyun au fil de l’histoire est assez folle. Le tueur joué par Min-sik Choi (Old Boy) devient à son tour une proie et c’est là tout le génie de ce film. On arrive à un point où l’on se demande qui des deux protagonistes est le vrai monstre. 

Ce n’est peut-être pas le film le plus facile pour découvrir le genre, mais c’est une pièce maîtresse dans la filmographie de Kim Jee-woon, et dans le style qui nous intéresse ici. Malgré quelques longueurs, I Saw The Devil est un incontournable et ses scènes de tortures particulièrement insoutenables en font un film unique.

VO sinon rien !

Recommandation ultime, il est impératif de visionner ces films (tous les films) dans leur version originale pour profiter d’une expérience complète. Il est très rare de tomber sur un doublage français de qualité sur ces films. Ne gâchez donc pas votre plaisir, et privilégiez la VOST !!!

Il m’a été difficile de mettre en avant seulement 3 films. Je vous propose de sauter sur The Murderer, A Bittersweet Life, Public Enemy, The Host, A Man from nowhere, Spin kick, Sympathy for Mr. Vengeance, Sympathy for Lady Vengeance, Memories of murders, Mother, Joint Security Area, Breathless... autant de pépites à découvrir sans plus tarder.

Plus d'images