Sommaire

Fermer
thumbnail

Si vous avez ne serait-ce qu'un tout petit peu suivi l'actualité belge ces derniers jours, vous avez sans doute entendu parler des résultats de cette toute dernière enquête de l'Ipsos concernant les jeux vidéo que nous chérissons tant. Les résultats peuvent surprendre certaines personnes, mais j'avais bien envie de ressortir plus amplement les statistiques qui en ont découlé pour que celles-ci tordent complètement le cou à tous les détracteurs de mon loisir favori et à tous les clichés qui circulent le concernant  !

Un jeu sous le sapin ?

Noël, propice au gaming !En cette fin d'année, le jeu vidéo va encore jouer gros. C'est notamment sur cette période de fêtes que certaines boîtes de production vont réaliser le plus gros de leur chiffre d'affaire. Certaines vont même jusqu'à réaliser 50% de leurs gains sur la seule prériode du mois de décembre. De plus, ce Noël 2012 va s'avérer très généreux dans le domaine vidéoludique, puisque pas mal de titres de qualités ont vu ces dernières semaines et vont encore voir le jour sur de nombreuses plateformes. Pour couronner l'affaire la Wii U, la toute nouvelle console de salon de Nintendo, vient d'être mise en vente et devra sans nul doute séduire son lot de gamers.

Mais qui sont donc ces gamers qui font fonctionner tout ce marché, comment jouent ils, à quelle fréquence,... tant de questions qui viennent enfin de trouver une réponse râce à la dernière enquête de l'Ipsos en collaboration avec l'ISFE (Interactive Software Federation Europe). Les joueurs belges ont ainsi été décortiqués et le résultat peut surprendre !

Pour les Ados ?

C'est moi que je joue le plus Na !Et bien non, le premier gros résultat qui ressort de ce gigantesque sondage, c'est que le jeu vidéo n'est pas forcément un loisir réservé aux adolescents. C'est même tout le contraire, puisque 26% des adultes belges avouent déjà jouer au moins une fois par semaine à un jeu vidéo ! La légende des jeunes gamers n'est donc plus tellement d'actualité comme c'était le cas il y a une dizaine d'années. Le jeu vidéo semble maintenant destiné aux hommes plus mûrs, âgés de 25 à 34 ans, soit 13% de la population. Ceux qui fûrents jadis confrontés comme moi, au jeu vidéo avec les premiers Mario, Donkey Kong, Final Fantasy, Street Fighter, Doom et j'en passe, sont désormais de loin les plus gros gamers ! Je peux l'affirmer maintenant avec certitude, que ceux qui ont connu avec moi l'âge d'or du jeu vidéo et qui ont grandi avec, semblent être toujours aussi intéressés, n'ont pas envie de s'en détourner et continuent d'en suivre l'évolution.

Etrangement, les résultats de l'enquête démontrent aussi qu'en Belgique ce sont justement les ados entre 16 et 19 ans ou les jeunes entre 20 et 24 ans, qui jouent le moins aux jeux vidéos. Ceux-ci ne resprésenteraient qu'à peine 6,5% de la population gameuse de Belgique. La classe des 45-54 ans reste bien entendu très faible également, mais semble mieux représentée pusique pas moins de 9% des habitants de cet âge ont déclaré avoir joué au moins une fois à un jeu vidéo durant l'année.

Un truc de mec alors ?

Vous ne jouez pas en couple ? Moi Bien !La aussi, à mort les stéréotypes ! Si l'égalité des sexes est bien présente dans un domaine, c'est bien dans celui de l'utilisation de jeux vidéos. Enfin presque, puisque le ratio serait actuellement de 54% d'hommes contre 46% de femmes. Le sexe faible (je sens que je ne vais pas me faire que des amies sur ce mot là) semble porter un intérêt de plus en plus grand à l'univers des jeux. Une croissance que l'on doit plus que probablement à l'essort des MMORPG, aux divers jeux plus actifs ou familiaux comme les jeux Wii, mais surtout à l'offre grandissante de minis-jeux pour plateformes mobiles. Attention les gars, les meufs sont dans la place et vont peut être nous la prendre dans quelques années !

Console ou PC ?

On comprend pourquoi le PC reste le bossSur ce point là, il n'y a pas de grosse surprise. Les gamers ont une plateforme de jeu préférée, qui est et qui restera encore longtemps le PC. 42% d'entre eux jouent et préfèrent jouer sur leur ordinateur. A la deuxième place du classement, on retrouve les adeptes de consoles de salon, 28% des joueurs privilégient en effet leur PlayStation 3, leur Xbox 360 ou leur Wii aux autres moyens de jouer. Par contre, là où la bataille fait rage c'est entre les joueurs de consoles portables (3DS, PSP, PS Vita) qui représentent 20% des utilisateurs, et les fanatiques de jeux sur smartphone ou tablettes qui en représentent désormais 19%. La console portable basique telle que nous la connaissons semble être en mauvaise posture...

Le geek solitaire

Cyprien : t'es pour ou contre ?Un autre cliché tombe aussi suite à la publication de ces résultats, celui du joueur solitaire, cloitré dans un minuscule espace de vie pourri avec pour seul ami, sa figurine de Jar-Jar. Le jeu vidéo se lance depuis quelques années dans de nouveaux concepts, bouscule des barrières, devient un loisir de plus en plus social et ça se ressent. Il est vrai que la facilité de jouer en ligne aide beaucoup à ce niveau, mais d'un autre point de vue plus profond encore, il s'avère que 62% des parents belges ont des enfants qui jouent à des jeux vidéos ensemble et que 37% de ceux-ci les accompagnent fréquemment à exercer cette activité ! Le jeu vidéo casse ainsi son image antisociale et devient une activité familliale casual. Voilà donc de quoi donner un peu plus de crédibilité aux publicités de Nintendo et de sa famille modèle qui joue !

Game has changed

La famille modèle Nintendo est elle réelle ?Je viens de vous présenter les plus grandes lignes de cette enquête. Ce qui semble en ressortir pour moi, c'est que le jeu vidéo est en train de subir une sérieuse mutation depuis quelques années. Bien évidemment c'est au point de vue technique, graphique et de ses concepts de gameplay que des changements se marquent, mais ce qui m'intéresse ici, c'est grâce au développement de certaines nouvelle plateformes et à l'ouverture plus familiale des jeux que toutes les images pré-concue que les gens ont d'un gamer vont pouvoir être entièrement remises en question. Visiblement, peu importe le sexe, l'âge ou l'addiction passée aux jeu vidéo, celui-ci semble être partout et intéresser de plus en plus de monde. En plus il commence à rassembler les familles, leur proposer un nouveau type de divertissement et ouvrir de nouveaux horizons intellectuels et culturels. Voilà donc de quoi faire réfléchir ceux qui pensent que le jeu vidéo, c'est le mal incarné dans un DVD...

 

Plus d'images