Sommaire

Fermer
thumbnail

J’ai pu mettre les mains sur l’un des premiers gros jeux à venir pour l’année 2013. La claque graphique est réelle et Crysis 3 se positionne en véritable ambassadeur de la nouvelle mouture du CryEngine 3 de Crytek. Visuellement, le jeu envoie du très lourd et nombre de machines vont mourir, j’en suis certain. Mais beau jeu ne veut pas forcément dire bon jeu. Alors que peut-on attendre du troisième épisode de ce FPS futuriste ?

PC n’est pas tromper

On redoute toujours une preview et surtout les conditions dans lesquelles on va être mis pour tâter un jeu. Rassurez-vous, nous sommes toujours bien traités, là n’est pas le problème. Le seul doute qui subsiste, ce sont les conditions de gameplay. Et quand il s’agit d’un FPS, voir un gamepad sur le bureau peut en refroidir plus d’un. Mais cette fois heureusement, c’est le sourire qui illumina mon beau visage, car le jeu tournait sur des machines que seule l’élite du jeu vidéo a l’habitude de côtoyer, je parle bien entendu du PC, le tout accompagné d’écran, casque, clavier et souris gamer.

 

large

Pourtant, deux personnes venues également pour cette preview ont décidé de jouer au pad 360, comme ça, sans la moindre once de honte. C’est donc ici que l’argent dépensé par Washisama pour mes cours de self-control prend tout son sens. Je n’ai pas fait un seul commentaire désobligeant et je me suis concentré sur mon écran, comme un cheval de course dans la dernière ligne droite avant l’arrivée.

Mais là je diverge. Revenons au coeur du sujet. Crysis 3. Au programme pour cette preview, deux démos, toutes deux sur des versions alpha du jeu . La première date de l’E3. Objectif, faire péter un barrage. La seconde toute fraîche d’une semaine à peine, où l’objectif est d’atteindre un point de sortie en hauteur et de fuir un hangar où patrouille un tas de soldats du C.E.L.L.

ALO UI CER LA NEXT GEN

Les joueurs PC l’auront remarqué depuis un petit temps déjà, un gap de plus en plus important oppose les versions des jeux multi plateformes sur PC et consoles HD. Ce constat risque bien d’aller crescendo. Et sur un jeu comme Crysis 3 - l’un des plus impressionnants visuellement qu’il m’ait été de voir - cela risque une nouvelle fois d’être assez prononcé.

large

J’aurais souhaité pouvoir comparer le rendu sur console et sur PC, ou au moins avoir une idée de la qualité du jeu sur console. J’ai posé la question, mais le product manager d’EA Belgium n’avait pas vu le jeu tourner sur console. On peut toutefois penser sans trop se risquer que la différence sera énorme; juste au niveau des lumières, ou du rendu de l’eau, tous deux très réussis.

Nanosuit pour N00bzor ? Pas du tout !

Pour ceux n’ayant jamais joué aux précédents épisodes, sachez que le personnage que vous dirigez (Prophet) porte une nanosuit, une combinaison high-tech futuriste donnant des capacités surhumaines à son porteur. Résistance aux impacts de balles, camouflage optique, vision thermique, saut en hauteur accru; vous l’aurez compris, votre personnage est équipé pour faire face à bien des choses.

La question qui se pose dès lors, c‘est l’équilibrage. Le jeu n’est-il de ce fait pas trop facile ? Et bien que du contraire. L’IA des soldats du C.E.L.L. m’a paru particulièrement intéressante. En mode de jeu normal, j’ai eu déjà pas mal de difficultés à avancer de manière furtive. En mode difficile, c‘est vite un cauchemar et ça commence à ressembler à du “die and retry”.

Les ennemis n’hésitent pas à vous contourner, à faire des tirs de suppression pendant que d’autres se placent de manière à pouvoir vous atteindre. Dès lors, on se doit d’utiliser nos différentes capacités de façons intelligentes, sans quoi celles-ci ne nous sont plus d'aucun avantage.

Les moyens offerts au joueur pour progresser dans un style discret et ainsi privilégier les approches furtives sont bien réels. Entre le camouflage optique de la nanosuit et la nouvelle arme de Prophet, l’arc à flèche; les possibilités sont multiples. Notez que le feeling de cette nouvelle arme est bien agréable (et globalement celui des armes du jeu). Il faut donc apprendre à la maîtriser et s’en servir à bon escient.

large

Par exemple, le tir instantané n’ira pas bien loin, la corde de l’arc n’étant pas tendue complètement. L’arme nécessite donc un minimum de temps de préparation, rendant son utilisation plus complexe qu’il n’y parait, mais extrêmement efficace pour éliminer un ennemi sans faire de bruit. De plus, l’arme propose d’équiper quatre types de flèches différentes. Tout d’abord, les flèches normales que l’on pourra récupérer sur les corps des ennemis morts. On retrouve ensuite les flèches explosives, explosives à retardement et électriques. Ces dernières ne pourront par contre pas être récupérées après avoir été utilisées. Crysis 3 est un jeu de chasse, et nous jouons le chasseur.

HUD aggressif et FOV à revoir

Qu’on aime ou pas, Crysis a une direction artistique unique. Le côté high-tech futuriste se retranscrit en jeu par la présence de nombreux éléments graphiques un peu partout sur le HUD qui devient au final très chargé. Ça donne une touche unique au jeu, c’est certain, mais alliez ce détail à un champ de vision particulièrement serré et il devient difficile de voir quelque chose à l'écran.

J'exagère à peine, et personnellement, les éléments du HUD, sur ce jeu en tout cas, ne me dérangent pas outre mesure. Cependant, j'espère que le FOV (Fied Of Vision) sera quant à lui réglable dans les options de jeu ou au moins revu légèrement à la hausse. Si sur PC on peut toujours bidouiller un fichier .ini ou utiliser un programme tier pour modifier ce paramètre, sur console, c’est tout de suite plus problématique.

Monde ouvert, mais pas trop

On nous promet du coté de Crytek un Crysis 3 plus ouvert, plus proche de l'expérience de Crysis premier du nom que de sa suite, plus dirigiste avec ses couloirs dans la ville. Il est toutefois plus difficile de donner cette liberté de déplacement dans une ville avec son architecture et ses bâtiments, que dans un espace ouvert comme une jungle ou une île.

Ici, la nature ayant repris le dessus sur la ville de New York, on peut espérer avoir un mix en termes de level design des précédents épisodes. Cevat Yerli, CEO de Crytek, nous fait même espérer un peu plus en parlant d'un équilibre qui tourne autour des 70-30 % en faveur d’environnement plus natures que urbains. Faisons-lui confiance.

large

Ne vous attendez toutefois pas à un épisode aussi libre qu’un Far Cry 3. Dans les démos auxquelles j’ai pu m’essayer, c’est surtout une liberté d’approche qui m'était proposée. Le level design de l'entrepôt duquel je devais m'échapper était pensé de façon à me suggérer au moins cinq chemins différents pour atteindre mon point de sortie. J’ai même pu tester un piège en attirant les gardes à un endroit de la pièce avec une flèche explosive, pour ensuite les contourner, changer de munitions à la volée et tirer une nouvelle flèche, cette fois électrique, dans un endroit gorgé d’eau pour finalement électrocuter tout ce petit monde.

Vélociraliens *

La deuxième partie de cette démo se déroulait en extérieur, dans une plaine où la végétation avait envahi le terrain. On doit avancer au milieu de très hautes herbes, bien plus grandes que nous. Cerise sur le gâteau, nous ne sommes pas seuls. Ce ne sont plus uniquement les soldats du C.E.L.L qui nous courent après, mais également des aliens, rappelant dans leurs déplacements les velociraptors des Jurassic Park. Cette sensation soudaine de redevenir la proie, de voir les herbes bouger avant de voir surgir en face de soi l’une de ces vilaines créatures était vraiment réussie. L’espace de jeu était également bien plus grand que l'entrepôt d’où je venais.

large

Après avoir rejoint Psycho (oui) - dont le visage bluffant de réalisme m’a fait de suite penser à un Bruce Willis dans ses bonnes années - un nouvel objectif apparut. Il me fallait suivre le gars en question et m’échapper de cette plaine infestée de créatures aliens hostiles. Avant ça, je me suis un peu amusé avec un lance-grenades, uniquement pour voir le rendu des explosions. J’étais tout sourire, mais quelle ne fut pas ma surprise quand au loin je vis une série d’explosions se rapprochant rapidement de ma position. C'était le moment de mettre les voiles. Petite séquence de rail shooting un peu débile pour marquer la fin de cette phase de jeu, et de la preview qui m’était proposée.

Nouvelle référence graphique ?

Crysis 3 se positionne bien comme un gros titre du début d’année qui arrive. Véritable vitrine technologique, le jeu nous en met plein la vue sur le plan technique, mais ne m’a pas marqué davantage au niveau du gameplay, bien que celui-ci s’en sorte honorablement. Dans les faits, c’est du Crysis, avec ce qu’on aime et ce qu’on aime moins.

large

Pas certain que ceux qui n’ont pas accroché aux épisodes précédents tombent instantanément amoureux de ce nouvel épisode. Pas certain non plus que ceux qui relèguent les graphismes à un niveau d'intérêt moindre sautent dessus les yeux fermés. Par contre, pour les autres qui l’attendent, ce Crysis 3 doit être surveillé de très près, car il risque bien d’offrir un spectacle de qualité et jusqu’alors inégalé.

Développeur: Crytek

Éditeur : Electronic Arts

Date de sortie: 22 Fevrier 2013

* excellent mot trouvé par @nofrag

Plus d'images