Sommaire

Fermer
thumbnail

 

La pérennité d’un constructeur de consoles dépend, et c’est bien logique de sa capacité à innover, de sa capacité à mettre au point des engins capables de divertir le plus grande nombre, de sa capacité à passer des accords avec des éditeurs tiers, … Pour les nintendophiles, la mauvaise nouvelle du jour est que le bilan des ventes de la Wii U est aujourd’hui bien maigre...

Fin 2012, sur un mois, 3.06 millions de Wii U ont été vendues. C’est un poil moins que sa prédécesseresse, c’est donc léger et ne rentre pas dans les objectifs de vente... Les dits objectifs ont été réévalués, à la baisse. Ce ne sont plus 5,5 millions d’U qui devront être vendues d’ici fin mars mais 4. Comme souvent, ces consoles sont vendues à perte, autrement dit, les coûts de fabrication sont plus élevés que le prix de vente. La stratégie du constructeur c’est de se dire qu’il peut perdre des liards pendant X temps en se disant qu’il touchera le gros lot par la suite. C’est un pari qui peut-être un poil risqué... Surtout si, comme il le semble dans ce cas précis, on joue son va-tout sur une innovation...

Avant d’opter pour une “coupure au ventre” (traduction littérale de “seppuku”), Satoru Iwata - CEO de Nintendo -coupe court à toutes les rumeurs, et à toutes les attentes, il n’y aura pas de baisse de prix. Pour lui, la console est plus difficile à vendre qu’une autre et l’issue de secours viendra du catalogue qui s’annonce, cela va de soi, prometteur... Se dirige-t-on vers une disparition progressive de l’inventeur des Pokemons ? Non, cette catastrophe considérable du paysage culturel contemporain n’est pas encore à envisager... D’après cet excellent article de Gamesindustry, Nintendo a un cul, forcément, bordé de Rāmen (on parle de 10 milliards de dollars) et d’infinies possibilités pour continuer à gagner du cash ! Donc, pour vous offrir une Wii U a moins de 300 euros, passez sur eBay dès 2015 !

Plus d'images