Sommaire

Fermer
thumbnail

L'univers du jeu-vidéo a beau sembler superficiel, il repose comme tous business sur l'infâme "bilan financier". Et en ce qui concerne Nintendo, ce bilan pointe pour la deuxième année consécutive dans le rouge. C'est d'ailleurs ce que devrait annoncer Satoru Iwata, président de la firme, demain, alors qu'il y a quelques temps, il s'était promis d'assumer les conséquences d'un éventuel échec.

Nintendo est, comme pour Ubisoft, Electronic Arts, Activision et bien d'autres, une compagnie de production et d'édition de jeux-vidéo côtée en bourse. Ça veut dire que des actionnaires investissent leur argent dans cette société et espèrent ainsi faire fructifier leurs biftons. Mais pour se faire, il faudrait que la boite fasse des bénéfices. Sinon, non seulement vous n'en ferez pas, mais en plus, votre investissement perdra de sa valeur. Un pari risqué en ses temps difficiles pour Nintendo et ce, malgré l'objectif de 100 milliards de yens de bénéfice opérationnel. Et c'est Bloomberg qui annonce aujourd'hui que Nintendo devrait annoncer demain une nouvelle grosse perte chiffrée à 18,7 milliards de yens pour un bénéfice opérationnel de 70 milliards de yens. Et quand Bloomberg dit quelque chose, les traders et analystes l'écoutent et réagissent.

Iwata n'a pas produit de bons résultats ces dernières années. Il ne peut pas éviter les critiques.

(Hideki Yasuda, analyste, Ace Securities)

Il a eu un temps de retard sur certains points stratégiques. Les contenus sont importants pour augmenter la base de fans, mais Nintendo n'a pas pu proposer assez de titres.

(Eiji Maeda, analyste, SMBC Nikko Securities)

Tout porte à croire qu'une décision importante va être prise demain par Satoru Iwata qui est visiblement pointé du doigt pour le nombre d'erreurs stratégiques de ces deux dernières années. Parviendra-t-il à insuffler la force nécessaire à Nintendo pour redresser la barre ou va-t-il simplement donner sa démission ? Nous en saurons certainement plus demain.

Plus d'images