Sommaire

Fermer
thumbnail

Lorsque j’ai vu mes collègues du blog mettre en avant des œuvres qui méritaient être connu, je me suis dit qu’il était temps pour moi de présenter une série que trop peu de monde connaît. Une série qui refait l’adaptation d’une histoire vraie déroulée il y a fort fort longtemps dans un pays pas très éloignés.

alexandre-astier.jpg

Alexandre Astier, le créateur de la série dont je vais vous parler aujourd’hui est né à Lyon, le 16 juin 1974. Issu d’une famille de comédiens, il se met très tôt au théâtre et se fait remarquer par le public lyonnais grâce à la pièce « Le jour du froment ». Il se lance alors dans la réalisation d’un court-métrage qui sera à la base Kaamelott.

Dois-je vraiment vous présenter Kaamelott, la série médiévale fantastique écrite, réalisée et musicalisée par Alexandre Astier ? C’est en parlant d’Alexandre avec Gilles que j’ai découvert avec horreur que des gens ne connaissaient pas Kaamelott. Je me dis donc Tabarnak ! Je dois remédier à cela.

Kaamelott, une série pas de pacotille !

Kaamelott, c’est une série qui retrace l’histoire de Arthur, Roi de Bretagne. Dans la saison 1, le chateau est terminé, la Table Ronde est en place et ses chevaliers peuvent partir à la conquête du Grââl ! Tout va pour le mieux mais progressivement tout se dégrade. Arthur se rend compte que ceux qui l’entourent ne vont pas forcément dans le même sens que lui et nous arrivons au fil des saisons à la dégrigolade, à la trahison et même au putsch.

Dans cette série, le Roi Arthur est vraiment bien entouré. Il est marié à Guenièvre, une femme ... peu séduisante  qui ne compense pas non plus avec son intellect. Son beau père est Léodagan de Carmélide, beau père qui, disons le, ne peut pas le biffer. Il nomme chevalier les célèbres Perceval et Karadok, plus affamés qu’intelligents, ainsi que son neveu Yvan “le chevalier au lion” et Gauvain, frère de la reine et plus tire au flanc qu’aventurier et encore d’autres rois de pacotilles.

personnages (1).jpg

Après ces quelques personnages présentés, vous aurez compris que le Roi est entouré d’une équipe de bras cassés. Les situations sont des plus drôles et l’histoire racontée donne lieu à des dialogues complètement loufoques et répliques dignent de devenir cultes. Je prendrai pour seul exemple le moment où Perceval pense avoir compris la célèbre expression “sur une échelle de 1 à ...” :

 

- Karadoc : "(…) Non mais je crois qu'ils sont en dehors des réalités".

- Perceval : "Sur une échelle de 12 à 22, de 12 à 16 ils interdisent les vins étrangers, de 17 à 20, vous pouvez pas vendre du vin local et de 20 à 22 ils sont en dehors des réalités".

C’est avec cette fameuse équipe qu’il devra faire face aux Romains, aux Dieux, aux envahisseurs, aux brigands, aux marchants d’esclaves et surtout à sa belle famille !

La série compte 6 saisons. Les cinq premières saisons partent dans un ordre croissant avec dans un premier temps avec format court. D’épisodes de 3 minutes 30, la série évolue très vite et passe à 7 minutes par épisode. Les intrigues deviennent plus complexes mais l’humour très caustique de la série perdure. La trame devient plus importante que la rigolade. Dans la sixième et ultime saison, saison qui traite de la jeunesse d’Arthur et de sa montée au pouvoir, on atteint des épisodes de 45 minutes avec une histoire drôle mais aussi touchante et parfois triste.

Au fil des saisons, les personnages défilent. Si les personnages récurrents restent les mêmes, des guets font leur apparition et c’est une ribambelle de personnalités qui finissent dans la série. Il serait fou de vouloir tous les citer tant il y en a, mais c’est avec plaisir qu’on retrouve des acteurs comme Elie Semoun, Bruno Salomone, Alain Chabat, Pierre Mondy ou encore Lorant Deutsch.

livre.jpg

Alexandre Astier profite du succès grandissant de la mini-série pour diversifier son offre : il travaille sur une bande dessinée issue de l’univers de Kaamelott, une série de romans graphiques sont aussi sur la planche de l’acteur, compositeur, scénariste et écrivain, et lui serviront de transition entre la série et la future trilogie de films qu’Alexandre met sur pied.

Les produits dérivés sont dirigés par Alexandre lui même et il prend même en charge la bande son de sa série. Le Roi Arthur des temps modernes s’impose de plus en plus, peu de gens auraient parié sur un tel succès mais force est de constater que la famille Astier a du talent à revendre. 

 simon.jpgCar si Alexandre est très bon dans ce qu’il fait, on peut aussi parler de Simon, le demi-frère d’Alexandre et fils de Lionel. Pour ceux qui ne savent pas, Lionel Astier (acteur et metteur en scène français) est le papa de Alexandre et Simon. On peut retrouver Simon dans Kaamelott, où il joue le rôle de Yvain le frère de la reine Guenièrve, dans des sketches du Golden moustache, dans la web-série “Le Visiteur du Futur”, dont je vous ai déjà parlé, dans une dizaine des films (dont je tairai le nom car ils ne sont pas vraiment des plus connus) mais surtout c’est un des créateurs de la superbe série “Hero Corp”. 

Mais Hero Corp, qu’est ce que c’est ?!

Hero Corps, c’est une “série télévisée française humoristique”, enfin ça c’est ce que Wikipédia nous dit... En gros c’est une série produite par Calt (Maison de Production de Kaamelott) diffusée depuis 2008 qui traite du monde des super héros.

Le synopsis est le suivant : après une guerre dans les années 80, une agence regroupant les super héros est créée dans le but de préserver la paix. L’agence développe divers QG tenus secrets à travers le monde et c’est dans le département de la Lozère que nous arrivons. Ici vivent les retraités, les non formés, les démissionnaires, bref les déchets de l’agence.

herocorp.jpg

Vingt ans plus tard, The Lord (un super vilain) réapparaît et seul John (Simon Astier) semble être la solution. Il débarque dans le village dans le but d’organiser les funérailles de sa tante et découvre que les habitants lui cachent quelque chose...

Cette série est une série humoristique un peu loufoque sur le thème des super héros. John, le personnage principal débarque dans un village campagnard complètement bizarre sans avoir aucune idée de ce qui l’attend. Et c’est en perçant des secrets de ce village qu’il découvrira sa véritable identité et ce qu’on attend de lui.

Au niveau des acteurs on y retrouve bien sûr la famille avec Lionel Astier, Alexandre Astier, mais aussi des guests comme Arnaud Tsamère, Pascal Légitimus, Pierre Palmade, Christian Bujeau ou encore Berangère Kief et prochainement Justine Le Pottier.

Des personnages hauts en couleurs et vraiment intéressants. Car si on traite avant tout des super héros, les pouvoirs sont des plus spéciaux. De l’homme araignée à l’homme bouclier, en passant par vampire de jour ou encore Captain sport extrême, les pouvoirs ne sont pas toujours utiles et cela donne lieu à des situations cocasses.

hero corp 2.jpeg

Deux premières saisons sont déjà sorties et ce qui est génial, c’est que la saison 3 est enfin annoncée ! Après quelques années de batailles pour trouver les fonds, Simon nous a annoncé le retour de la série et cela pour la fin 2013. Une chose est certaine, on est impatient dans les quartiers généraux du blog ! Il faut dire que l’ambiance déjantée de cette série manquait au paysage audiovisuel de l’internet.

Je pourrais continuer encore longtemps à traiter de ces deux sujets mais à quoi bon. Le mieux est que vous alliez découvrir par vous-même ces deux superbes séries que sont Kaamelott et Hero Corp.

Personnellement j’attends la suite de ces deux projets avec impatience et je reste convaincu que seules les personnes comme les Astier peuvent donner un futur à l’empire cinématographique français et leur donner un peu de fierté.

Plus d'images