Sommaire

Fermer
thumbnail

Je me pose la question aujourd'hui : Est ce plus fun de jouer la 100ème grande boucle sur mon PC, ou de la regarder à la télé ? Car comme chaque année, et ce jamais avoir marqué un réel succès retentissant depuis les débuts de sa franchise, Focus Home Interactive profite du départ du Tour de France pour proposer sa dernière version de Pro Cycling Manager. En effet, l'éditeur ne désespère toujours pas et à remis le couvert début de cet été avec une mouture 2013 ! Tout le petit monde du cyclisme y est une nouvelle fois représenté dans le moindre détail, mais je doute franchement que les nouveautés soient réellement légion au niveau du gameplay. A moins que...

Bastien la bonne parole

From Paris without LoveJe ne vais pas faire de grand détour dans cette review et aller droit au but, tel ce bon vieux Boonen au sprint lors d'étapes inoubliables : Pro Cycling Manager - Saison 2013 est une très grosse déception pour moi. Bien que nous célébrions cette année la 100ème édition du Tour de France, les développeurs des studios Cyanide ne semblent quant à eux pas avoir envie de marquer le coup, ou du moins de rendre hommage à la plus célèbre des courses cyclistes du monde entier. A vrai dire, très peu de choses (voir rien) n'ont changé depuis l'an passé et l'opus de 2012 que ce bon vieux Bastien nous avait commenté sur le Blog Jeu Video. Test vers lequel je vais d'ailleurs vous rediriger pour être le plus complet possible, car ce que Bastien disait à l'époque, reste vrai aujourd'hui.

Un tour et puis s'en va

Non non, rien à changé, tout tout à continué yeah yeah...Le moins que je puisse dire, c'est que je n'ai pas été dépaysé en me lancant dans l'aventure Pro Cycling 2013. L'avantage quand il n'y a pas de nouveautés d'une année à l'autre dans un jeu, son concept reste le même et on est pas perdu dés les premières minutes de jeu ! Prenez par exemple le mode carrière, qui reste la principale attraction du jeu puisqu'il propose une durée de vie monumentale. Le but est toujours de manager une équipe de coureurs cyclistes durant les principales courses d'une saison, en organisant leurs entraînements, en négociant des transferts, des contrats de sponsoring,... Et bien on y retrouve au détail près : les mêmes plannings, les mêmes menus, les mêmes options, les mêmes tableaux que dans PCM 2012 ! Ce n'est malheureusement pas la possibilité de définir la priorité d'une course par rapport à une autre, en fonction des demandes des sponsors ou des objectifs et affinités de mes coureurs, qui va réellement boulverser mon rôle de manager. Il faut certes faire un chouya attention à ce paramètre, parce que ceux-ci vont râler si je ne respecte pas leurs demandes, me sanctionner financièrement ou le moral de mes cyclistes va baisser ainsi que leur état de forme. Comme si je n'avais pas compris qu'envoyer les bons coureurs aux bonnes étapes, c'était un peu le noeud de l'histoire... qui s'arrête là en l'occurence.

En pleine étape

Des graphismes corrects, mais on nous annoncait encore mieux !La aussi, on prend les mêmes et on recommence. Le but est toujours de gérer les efforts des coureurs de l'équipe choisie, la stratégie de course, leur dire quand attaquer, quand ravitailler, quand manger leur petit gel énergétique. Je pensais sincèrement être bluffé par les graphismes cette année, mais mes impressions à ce sujet ne sont pas très intéressantes non plus. Pourtant, les communiqués de presse que je ne manquais pas de lire durant le développement du jeu allaient dans le sens de la mise en valeur de la qualité des textures, de l'affichage des maillots en HD, de l'énorme travail effectué pour offrir un rendu extraordinaire. Mais je vous l'assure, je n'ai pas trouvé ces changements, quelques soit la course effectuée. Le clipping est toujours aussi présent qu'avant, les décors et les ombres sont fades et je ne vous parlerai même pas des nombreux bugs qui viennent purement et simmplement gâcher le peu de plaisir que j'ai eu à jouer. Je suis désolé, mais ne comprend pas comment un cycliste peut pédaler en crabe au 15 cm du sol, traverser des publicités, des arbres et j'en passe et des meilleures.

La dopado di doctor Fuentes

Caractéristiques suspectes : Test sanguin Mr Contador !Le dopage est omniprésent, on le sait tous ! L'Intelligence Artificielle semble en tout cas en avoir un peu abusé, sous peine de faire des acts assez suspects voir stupides. Les réactions de certains coureurs face aux consignes les poussent parfois à la confusion. De plus, certains grands noms ont été complètement cheaté lors de la mise en place des caractéristiques du jeu, tandis que d'autres n'ont pas les atouts qui font d'eux les stars qu'ils sont. C'est comme si Tom Steels avait été qualifié de super grimpeur ! Mais bon, si vous vous y connaissez en cyclisme, vous saurez sans la moindre difficulté quel coureur transférer et quelle équipe former pour être sur de finir vainqueur ! Au moins, ce petit coup de dopage rend le système d'écrémage un peu plus réaliste notamment lors du passage dans les différents cols du Tour.

Vrai ou faux : Position banale pour un cycliste ?Si l'IA s'avère aussi pénible pour vous que pour moi, sachez que vous pouvez toujours vous reporter vers le mode Armada en ligne, que l'on peut comparer au mode Ultimate Team de FIFA. Système où l'on peut collectionner des cartes de coureurs et d'équipements de différents niveaux afin de construire une équipe. C'est sympa, mais un problème se pose quand des joueurs n'ont pas la même vision de progression que vous et qu'ils dépensent quelques euros dans la boutiques pour s'offrir d'emblée les meilleures cartes du jeu et remporter facilement et haut la main les épreuve face à vos équipes débutantes... ça a de quoi dégoûter.

Ce sera la télé je crois

40€ la mise à jour, c'est cher payé !Voilà, pas de palabres, toujours pas de licence officielle qui oblige de faire avec des noms de sportifs abracadabrants, je suis très déçu de ne pas avoir eu un soft un peu plus travaillé et fouillé à l'instar de ce que sait faire un Football Manager chaque saison. De l'interface aux modes de jeux, tout en passant par le système de jeu et les bugs, tout est réellement semblable à PCM 2012 et ce fait ce me pousse aucunement à jouir de cette nouvelle itération. D'un autre côté, ce n'est pas du tout un mauvais jeu et on ne peut pas leur en vouloir de se la jouer ainsi chez Cyanide ! Pourquoi changer une méthode semi-gagnante (car les joueurs de PCM sont quand même vachement nombreux) alors que l'on a pas la moindre concurrence dans le domaine ? Mais bon, au vu des 40€ que coûte le jeu, j'étais en droit d'attendre un peu plus qu'une simple mise à jours des équipes et des publicités arborant le contenu du jeu.

Les étapes cyclistes de cette saison se feront devant ma télé chez moi. Je ne conseillerai Pro Cycling Manager 2013 qu'aux fanatiques cyclisme qui ne s'y sont pas encore essayé avec un épisode passé, histoire de ne pas mourir idiot...

Les +

  • - La durée de vie du mode carrière
  • - Le système de gestion générale complète
  • - L'ajout de la gestion des objectifs
  • - Le mode Armada
  • - Pas de prise en main si on connait PCM !

Les -

  • - Pas la moindre nouveauté significative !
  • - Toujours pas de licence et les vrais noms de coureurs
  • - L'IA et les statistiques de certains coureurs complètement à la ramasse
  • - Les nombreux bugs graphiques
  • - Quand on paie les euros, on gagne en mode Armada
  • - 40€ pour une mise à jour quoi !!!

Réservé à ceux qui n'avaient jamais touché un PCM de leur vieEditeurs : Focus Home Interactive

Développeurs : Cyanide

Genre : Gestion sportive - Simulation

Multijoueurs : Le mode Armada

Classification : Pour tous, mais les connaisseurs surtout

Existe sur : PC, PS3 et Xbox 360

Note : 12/20

 

Plus d'images