Sommaire

Fermer
thumbnail

Quand on commence à écrire le test d’un jeu comme The Last of Us, on se retrouve vite confronté au problème de la page blanche. Non pas qu’on ne sait pas quoi dire, mais on ne sait par où commencer tellement il y a de choses à dire.

The Last Of Us, c’est un chef d’œuvre développé par Naughty Dog en exclusivité Sony. Mais surtout, c’est un scénario prenant, une gameplay extraordinaire, des graphismes qui vous coupent le souffle, une ambiance qui vous prends aux tripes et une bande son magistrale.

Un scénario prenant.

galleryAu niveau de l’histoire, on incarne Joël, un dealer d’armes grisonnant moyennement connu dans une zone en quarantaine de Boston 20 ans après la destruction du monde tel que nous le connaissons. C’est par la force des choses qu’il fait la rencontre de Ellie, jeune orpheline endurcie qui ne tient pas sa langue dans sa poche.

Fuyant militaires et infectés, l’étonnant duo va partir ensemble à l’aventure dans un monde post apocalyptique où il ne fait pas bon vivre. Une étrange infection transforme les gens, les villes sont dévastées et la sauvagerie humaine montre toute sa splendeur.

The last of Us, c’est un scénario prenant, une qualité d’écriture qui vous accroche dès l’instant où vous insérez la galette dans votre console. L’aventure se divise en chapitres qui s’enchainent naturellement et vous raconte l’histoire complexe de cette relation qui se créée entre Ellie et Joël.

Et cette histoire magnifiquement racontée vous remplis d’émotion à travers les cinématiques, les phases de gameplay mais aussi les petites remarques et les autres éléments de vies que vous découvrirez petit à petit en fouillant les villes abandonnées.

Bref, un scénario de qualité qui ne vous laissera pas de marbre.

Une infection peu recommandable.

galleryThe Last Of Us, ce n’est pas un simple jeu de survie avec des zombies qui seraient arrivé de « je ne sais où » par la puissance d’une malédiction quelconque. La race humaine est infectée par des Codryceps, sorte de champignons qui modifieraient dans un premier temps le comportement de son hôte pour ensuite le tuer et le recouvrir d’excroissance.

L’infection se propage via morsure ou même inhalation de spores, ce qui ne rend pas la survie si facile ! Vous serez confrontés à différents types de malades, suivant le degré d’infection de l’hôte.

Vous avez en premier les runners que l’on peut battre à mains nues mais qui sont terriblement rapides et hargneux. Ensuite viennent les Clickers, créatures aveugles qui se repèrent grâce aux sons. Attention tout de même au bruit de vos pas car leur morsure est mortelle et instantanée. Enfin, comme si cela ne suffisait pas, vous tomberez nez à nez avec des bloaters. Colosses dont les spores font autant de dégâts que des grenades, dont l’étreinte est mortelle et dont la morsure est aussi agréable que le baisé d’un clicker.

Chaque « race » aura une méthode bien particulière pour l’éliminer, et ce joyeux ramassis de bestioles vous obligera à réfléchir longtemps. Surtout quand elles seront rassemblées dans votre cave et que vous devrez jouer à cache-cache dans l’espoir de sortir indemne sans passer par un Game Over.

Une ambiance qui prend aux tripes.

galleryL’ambiance du jeu est parfaitement maitrisée. Que ce soit par le biai de la musique, des bruitages ou encore des décors, un sentiment d’insécurité reste présent durant toute la durée de l’aventure.

Au niveau de la bande son, c’est l’illustre Gustavo Santaolalla (21 grams, Lord Of War, Revelation, Hell on Wheels) qui s’y colle. La musique colle parfaitement avec l’action et ajoute une puissance aux scènes que l’on vit. La musique permet de se plonger complètement au cœur de l’histoire et de ressentir chaque émotion avec notre héro.

Une immersion totale complétée par des décors magnifiques et chaotiques à vous couper le souffle. Dans The Last of Us, vous traverserez des Etats-Unis dévastés, pillés, détruits et surtout infestés d’infectés et de bandits qui se mettront en travers de votre route.

Le tout est réalisé d’une main de maître grâce à des graphismes qui décoiffent.

Des graphismes qui coupent la respiration.

galleryVisuellement parlant, on peut dire qu’on se retrouve face au jeu le plus aboutit de la carrière de la ps3. Les décors sont riches et travaillés, les zombies dégueulassement terrifiants, les personnages remarquablement réalistes.

On peut dire que c’est qui fait la force du jeu, nous sommes dans un univers plus vrai que nature et nous nous retrouvons complètement plongés dans l’univers post apocalyptique de Last Of Us, à un point tel qu’il nous arrive de vérifier si toutes les issues de notre foyer sont bien barricadées et qu’aucun clicker ne pourrait s’infiltrer chez nous.

De la survie à l’état brut !

galleryConnaissant Naughty Dog et sa célèbre saga Uncharted, on lance le jeu avec le sentiment que tout sera facile et démesuré mais après plus ou moins 30 secondes de jeu il faut se rendre à l’évidence que ce ne sera pas une partie de rigolade !

Tout dans le gameplay est pensé pour rendre l’aventure encore plus intense. Contrairement à Uncharted, les mouvements sont réalistes et fluides. Tout dans ce jeu semble bien être possible…

Lors de votre aventure, vous apprendrez diverses recettes pour lutter contre les nombreux ennemis. Le crafting fera partie intégrante de l’aventure et vous devrez fouiller chaque recoin de la carte à la recherche de ciseaux, papier collants, tissus et autres composantes.

Là aussi la réflexion est de mise ! Créer une arme ou un bandage ? Une bombe ou un couteau ? Chaque clou sera utile dans un monde où plus rien ne tourne rond. Si les ressources sont limitées, chaque munition sera comptée. Une bonne partie du jeu reposera donc sur l’infiltration et sur une stratégie d’élimination silencieuse.

Joueurs bourrins, abstenez-vous ! Si une approche directe rime souvent avec une mort imminente, vous serez bien plus efficaces en contournant vos ennemis, en les distrayant ou encore en repérant leur position grâce à l’écoute de Joël, sorte de sixième sens indispensable.

Un conseil donc, restez à l’écoute et sur vos gardes si vous ne voulez pas finir dans un piège ou pire, démembré par un zombie.

Un peu de négatif quand même ?

On peut l’admettre, parmi ce panel d’éléments positifs, il faut bien avouer que l’IA n’est pas toujours cohérente. Lors de mes nombreuses phases de cache-cache et de survie, une chose me sidère : relevez la tête hors de votre cachette et vous serez directement repéré par les ennemis. Mais si Ellie se place à côté d’eux sans faire attention, c’est pas un problème, vous pouvez continuer comme si de rien était.

Ce serait pas un tout petit peu illogique ça ?

Un autre point qui peut être relevé si on voulait être vraiment pointilleux, c’est une certaine redondance dans les différentes phases de combats : Zombies, Pillards, Zombies, Pillards, Zombies, on est se retrouve un cycle de dangers. Un élément qui pourrait déranger mais personnellement je n’ai pas été traumatisé par cela contrairement à certains joueurs.

C’est bien peu vous ne trouvez pas ?

Reste à parler du multi

galleryCe test serait certainement incomplet sans parler de la partie multijoueur qui accompagne le jeu. Il faut être honnête, la partie multi n’est certainement pas indispensable mais elle rajoute quelques heures pour vous plonger dans cet univers.

En effet, Naughty dog nous propose d’incarner les lucioles ou les chasseurs dans des matchs à mort en équipe en 4 vs 4 autour de 7 maps issues de la campagne solo. Vous pourrez incarner 4 classes de combattants et devrez améliorer vos personnages en boostant les compétences et les armes que vous possédez.

Bref un mode de jeu assez classique si ce n’est que vous bénéficierez de la capacité d’écoute et le célèbre crafting tant apprécié dans le jeu. Munitions limitées et vivres rarissimes, la stratégie est de mise si vous voulez faire prospérer votre clan.

Chaque partie est l’équivalent d’une journée et votre niveau global correspond au nombre de jour où votre clan a survécu. Collectionnez donc les victoires afin d’agrandir votre communauté et de récolter un maximum de vivres. Mais attention, plus votre communauté est grande, plus vous devrez récolter de vivres afin de garder tout ce petit monde en forme. Bref, un mutli agréable mais pas indispensable !

Les +

  • Un scénario puissant
  • Une réalisation époustouflante 
  • Une bande son magistrale
  • Une ambiance qui prend aux tripes

Les -

  • Une IA pas toujours cohérente
  • Une VF parfois mal synchronisée


Editeurs
: Sony

Développeurs : Naughty Dog

Genre : Survival Horror / Action

Multijoueurs : 4 VS 4

Classification : 18

Existe sur : PS3

Note : 19/20

Plus d'images