Sommaire

Fermer
thumbnail

Quelques semaines avant l’arrivée de la troisième PS du nom, sont sortis des titres hallucinants : FFXIII à God of War II,... Avec Beyond Two Souls, la très prochaine arrivée de la PS4 confirme cette tradition !

Les premières minutes

Après une solide et longue installation, on peut enfin se lancer dans le jeu. Je ne suis pas persuadé que lancer soit le meilleur mot, ici, les choses se font avec délicatesse, dans la douceur et la subtilité. Cette finesse se retrouve partout, même dans les menus du jeu…

Depuis ma naissance, je possède un don étrange celui de percevoir des choses que personnes avant moi n’a jamais réussi à voir. Tout se mélange dans ma tête, les images, les sons et même les odeurs. Il faut que je me rappelle. Que je remette de l’ordre dans tout ce qui s’est passé jusqu’à maintenant. Je dois me rappeler qui je suis vraiment.

...

Si je dois vous raconter mon histoire alors autant commencer par là.” 

Après ce monologue, on retrouve l’héroïne du jeu face au policier du village. Il essaye d’établir son identité. Elle est silencieuse, a des flash-backs… Le temps est à l’orage, l’atmosphère est lourde. Quand le policier s’approche d'elle il découvre une cicatrice et un mug rempli de café s’envole et s’écrase sur le mur sans que personne ne l’ait touché… Quelques instants plus tard, les SWAT débarquent dans le petit commissariat. Armés et casqués, c’est elle qu’ils viennent chercher… Après une coupure, on revient au même commissariat et découvre que tout le monde - à l’exception du flic du coin - y a laisser la vie…

Après cette intro, on change d’époque et dans une autre partie du jeu appelée “l’expérience”, on y retrouve la fille et on commence à découvrir et utiliser certains de ses pouvoirs. Elle habite dans deux pièces qui semblent être à la fois sa chambre, sa salle de jeu, sa cuisine… Tous les meubles sont à son échelle. On apprend son nom : Jodie. Ce n’est pas son père, sa mère qui le prononce mais un type avec une blouse blanche… Si on observe un peu plus les pièces, on se rend compte qu’il y a des caméras qui y sont disposées hors de portée de Jodie, qu’il y a un large miroir sans teint et aucune lumière naturelle… Jodie serait-elle dans une sorte de prison ? En quittant son espace, elle rejoint des couloirs peuplés d’hommes et de femmes en blouse blanche, serait-on dans un hôpital ? Difficile de se faire une idée définitive mais ça y ressemble. Jodie est livrée à des tests. Dans une pièce à côté de la sienne, une femme dispose de cartes. En suivant les instructions de son gardien et celle d’une autre personne, elle doit réussir à trouver la carte que sa voisine a choisie.

Quantic Dream

C’est aux 170 employés de ce studio parisien qu’on doit le jeu (si vous voulez les rejoindre, cliquez ici). Fondé en 97 par David Cage, comme les mecs de chez Disney (mais eux c’est vrai), le studio ne propose que des chefs d’oeuvres, mon ami Washisama pourrait d’ailleurs vous parler pendant des heures de Fahrenheit ou d’Heavy Rain… Les atouts de la boîte, c’est son boss et un son de Full Performance Capture derrière ces trois mots : 64 caméras - non ce ne sont pas des go pro - un scanner 3D,... Le studio en question permet donc de capturer simultanément la voix, les mouvements du visage, des yeux et du corps des acteurs… C’est évidement ce qui a été utilisé avec Ellen Page et Willem Dafoe, les deux intervenants principaux du jeu.

Le pitch

Jodie Holmes, n’est pas une fille comme les autres… Elle interagit avec Aiden, une entité, une âme,... Aiden et Jodie sont un, depuis très longtemps intimement liés… Petite Jodie participait à des tests avec son polteirgest. En tant que joueur, on se glisse tour à tour dans la tête de l’une et dans l’immatérialité de l’autre.

Les actions

Vous avez attrapé une hernie cérébrale en jouant à Flight Simulator ? Vous êtes à l’abri de ce danger-là avec Beyond Two Souls. Ici, du moins au niveau de l’ergonomie, tout est simple, très simple. Ce grand dépouillement est un plus pour l’immersion dans le titre et je n’ai pas le sentiment que le gameplay en pâtisse. Les actions sont donc extrêmement basiques (QTE) mais tout aussi logiques.

le mémo de Washisama :

Un gameplay atypique et une équipe de développement sur la balle. Une fois encore l'interface de jeu est épurée et met l'accent sur le marquage des potentielles interactions. Des icônes de temps en temps pour vous indiquer sur quel bouton appuyer, fidèle à l'expérience Fahrenheit et Heavy Rain. D'ailleurs je regrette la diminution des dialogues à choix multiples. Enfin, il en faut pour tout le monde …

De la douceur ?

Non, si tout semble habillé d'une épaisse couche de bons sentiments dans ce test, il ne faut pas se tromper, ... Ce qu'on vous promet aussi ce sont des bonnes parties dédiées à l'action pour l'agent Holmes : mission délicate en Afrique, sauvetage et désenvoutement, échange de services inavouables même si non sexués, infiltration, vol de sous-marin... Trahison; vertiges des grands sentiments, lutte acharnée contre des entités maléfiques, ... Un excellent programme pour les amateurs du BIFFF !

Les personnages du jeu

Jodie est incarnée par l'actrite canadienne Ellen Page. Elle a participé à différents films qu'il s'agisse ou nom de blockbuster. J'étais amoureux d'elle dans "To Rome with Love", de Woody Allen... Elle était aussi l'architecte d'Inception de Christopher Nolan et Katherine « Kitty » Pryde dans les X-Men.

Nathan Dawkins est le scienfique qui exploite / explore / découvre / tente de manipuler les capacités de Jodie et d'Haiden, ce personnage n'est pas jouable. il est campé par Willem Dafoe que vous aurez peut-être vu dans les Spider Man / American Psycho / L'Ombre du vampire / xXx². L'un et l'autre ont évidemment été capturés dans le studio de Quantic. Le troisième personnage, c'est Aiden, le poltergeist. Tout ce qu'on sait de lui c'est qu'il peut communiquer avec Jodie.

Minimalisme et interface

Vous avez attrapé une hernie cérébrale en jouant à Flight Simulator ? Vous êtes à l’abri de ce danger-là avec Beyond Two Souls. Ici, du moins au niveau de l’ergonomie, tout est simple, très simple. Ce grand dépouillement est un plus pour l’immersion dans le titre et je n’ai pas le sentiment que le gameplay en pâtisse. Les actions sont donc extrêmement basiques (QTE) mais tout aussi logiques.

Ce n’est pas un jeu qu’on vous propose, c’est un film… Si les interactions sont aussi nombreuses qu’heureuses, risquées et variées, elles ne présentent jamais une difficulté insurmontable et à moins de faire partie des joueurs du pied et de la bouche, c’est à la portée du premier lépreux venu (pourvu qu’il lui reste une main)... Cela pourrait être un point faible mais dans l’optique de Quantic, le jeu est plutôt une histoire interactive qu’un jeu, on nous fait découvrir un récit… On retrouve donc la David Cage Touch !

Minimalisme et interface

Si vous ne devez plus acheter qu'un seul titre sur la PS3 avant de passer à autre chose... Adoptez Aiden !

 

Les +

  • Selon les choix que vous ferez, le jeu évoluera, Jodie pourra même - ou non - connaître l'amour ! Cela prolonge d'autant - en principe - la durée de vie du jeu mais ...
  • Le plus beau, le plus esthétique titre jamais sorti jusque-là sur la PS3 ?
  • La BO vaut, à elle seule, le déplacement

Les -

  • Trop grande simplicité dans les interactions
  • Suis-je un joueur ou un téléspectateur ?

Editeur: Sony Computer Entertainment 

Développeur: Quantic Dream 

Genre:

Classification:

N'existe que sur: PS3

Note:17/20

Plus d'images