Sommaire

Fermer
thumbnail

Vous aimez les jeux d'exploration/combat/économie spatiale? Vous vouliez toujours jouer à EVE Online, mais étiez rebuté par la facette online (car oui vous êtes un loup solitaire qui aime la solitude) ? Vous en avez marre d'attendre Star Citizen ou Elite : Dangerous ? Vous êtes un peu maso sur les bords et aimez les produits non finis mais avec un potentiel énorme pour peu qu'on s'acharne un peu? Alors plongez-vous dans le "X-Universe" dans ce nouveau opus de la série "X"... quoique.

Un univers riche

Tout d'abord, un peu d'histoire. Si vous suivez bien notre blog, on a parlé il y a peu dans notre rubrique "Avant c'était mieux...?" des jeux d'exploration spatiale, genre Elite. Et bien, depuis ce vénérable ancêtre sorti quand même dans les années 80, ses clones et suites plus ou moins réussi, les fans du genre n'avaient peu de choses à se mettre sous la dent. C'est alors qu'en 1999, les allemands de chez Egosoft nous proposent X - Beyond the Frontier, et redéfinissent le genre. Toujours sandbox, avec des graphismes somptueux, le jeu propose aux joueurs de se glisser dans la peau d'un pilote d'essai d'un vaisseau expérimental. Bien sur, ce qui doit arriver arrive, et notre héros se retrouve à des millions d'années lumière de la terre, dans une partie de l'univers non exploré, juste aux commandes de son vaisseau sans armes. Très vite il se fait repérer par une race d'extraterrestres humanoïdes qui lui proposent une somme de crédits et des armes rudimentaires pour s'en sortir.

A partir de ce moment-là, le joueur est libre de ses actes : commencer à faire du marchandage de biens, se lancer dans la chasse aux pirates intersidéraux, ou devenir soi-même boucanier de l'espace, les possibilités sont vastes et pas mutuellement exclusives. Ajoutez à cela un scénario digne d'un bon film de science-fiction que le joueur peut suivre à sa guise, et vous me direz qu'on a un jeu béton. Néanmoins, comme souvent dans bon nombre de jeux sandbox novateurs, le jeu était buggé, la courbe d'apprentissage archi-raide et si ce n'est pas grâce à la communauté des joueurs super actifs, on aurait bien pu assister à la mort du genre.

large

Grace à la persistance des fans, la série s'est enrichie de deux volets supplémentaires, X2 - The Threat et X3 - Reunion, qui eurent tous les deux des extensions, corrigeant chaque fois les bugs, et en ajoutant des fonctionnalités de plus en plus poussés : possibilité d'avoir une flotte entière de vaisseaux, avec auto-pilotes, et comportements prédéfinis (soit un chasseur qui vous accompagne et vous défend contre des ennemis, ou toute une armada de cargos qui va vaquer à vos besognes d'achat et de vente de matières premières), possibilité de construire soi-même des stations orbitales. Bref, rien (mis à part votre patience et votre temps) n'entrave votre développement d'un empire galactique.

Reculer pour mieux avancer?

Tant de zèle, tant de complexité ne vient pas sans contre-partie : pour un joueur néophyte, c'est quasi impossible dans l'état actuel des choses de vouloir "goûter" à ces jeux. La difficulté et la multitude d'options offertes (et ne parlons pas de l'interface plus que compliqué) est quasi insurmontable et peut dégoûter tous sauf le plus acharné de joueurs! 

Egosoft décide donc de rebooter la franchise, et sort le si bien nommé X - Rebirth. On reste dans le même univers, mais suite aux événements dans les 3 premiers volets, on se retrouve dans une partie de l'univers quelque peu différente. Fini les secteurs bien délimités, nous avons maintenant des zones beaucoup plus vastes dans lesquels on transite via des "highways", donnant une impression de vraiment être paumé dans l'espace. Le moteur graphique à été revu et corrigé, et tous les objets présents à l'écran fourmillent de centaines de détails. Il faut avoir tenté de lentement naviguer entre les enchevêtrements d'une gigantesque station spatiale qui s'étend sur des kilomètres pour se rendre compte de l'échelle du jeu ! Graphiquement, le jeu est extrêmement grandiose et il arrive souvent qu'on sorte de l'hyper-espace et de se retrouver fasciné par la vision de cet espace infini s'étirant devant vous, avec une planète au loin et des dizaines de stations spatiales parmi lesquelles circulent des centaines de vaisseaux de toutes tailles !

large

Autre grand changement, contrairement aux trois premières itérations, l'histoire est centrée sur le héros. Le scénario est plus riche en rebondissements et permet au joueur de graduellement apprendre les ficelles du métier d'explorateur spatial. Aussi, on ne pourra piloter qu'un seul vaisseau, le Albion Skunk. Exit donc les changements de vaisseaux multiples. Heureusement le Skunk est un vaisseau multi-usages, mais il ne faut pas s'attendre à jouer soi-même au marchand : pour cela, il faut acheter un cargo, l'équiper de pilotes, et l'envoyer faire ses besognes. Bref, il y a toujours moyen de créer son empire galactique mais le jeu se veut plus intimiste, on "colle" plus à la peau du héros que dans les autres volets.

Plus simple?

On pourrait donc dire que X - Rebirth fait un pied-de-nez aux vieux de la vielle pour charmer un nouveau public en rendant le jeu plus accessible en théorie. Malheureusement, fidèle à sa tradition, Egosoft nous sort un produit pas si facile d'accès (même si pour les pros du genre, ça devrait aller) et surtout archi buggé. Au moment ou vous lisez ces lignes, le problème devrait être résolu mais à sa sortie, il était impossible de faire avancer le scénario à cause d'une IA de cargo défectueuse.

Pire encore, le jeu peut ramer pour des raisons encore inexpliquées, parfois même sur des machines surpuissantes.

Du coup on se trouve devant un horrible dilemme : les nouveaux joueurs sont de nouveau rébutés par un jeu qui de prime abord est pas abouti, et les vieux loups seront rebutés par la "casualisation" de leur franchise favorite, bouder ce jeu "qui n'est pas vraiment un X4" et retourner jouer à X3, moddé, corrigé de ses bugs, et tout simplement un meilleur jeu...

Mais on a pas encore fait le compte sans justement la communauté de fans. On sait que c'est un jeu de niche et on espère que, comme toujours, au fur et à mesure des correctifs de bugs et autres extensions, le jeu s’inscrira dignement dans la lignée des "X". Mais dans l'état actuel des choses, le jeu fait une fois de plus penser à une bêta mal bouclée. Et j'aurai du mal à le conseiller à un nouveau joueur, tout comme un "vieux de la vieille", sauf si, comme dans mon cas "on veut y croire".

Les +

  • Reboot de la série des X
  • Graphismes somptueux, gameplay émergeant à gogo
  • Scénario

Les -

  • C'est pas fini!! Beta Alert!!!
  • Complexe malgré les changements drastiques

Editeurs : Deep Silver

Développeurs : Egosoft

Genre : Exploration Spatiale

Note : 12/20 (pour le fan qui attend une amélioration, les autres peuvent s'abstenir)

Plus d'images