Sommaire

Fermer
thumbnail

Plus de vingt ans se sont déjà écoulés depuis le fantastique "A link to the Past". Nintendo ne semble pourtant pas vouloir faire le deuil de cet épisode culte de Zelda et l'afficher au panthéon des gloires passées ! Dernièrement, la firme nippone s'est même pliée en quatre pour nous proposer "A link between Worlds", un jeu qui fait office d'hommage retentissant à la franchise, qui permettra à chacun d'entre vous de se relancer dans une superbe aventure, revivre les bons moments du passé et en découvrir beaucoup de nouveaux ! De la nostalgie, un brin de old school, une mécanique de jeu parfaite et un petit vent de fraîcheur dans le gameplay, que demander de plus pour les fêtes de Noël ?

La recette magique

On ne s'en lassera jamais je crois...Non, le troisième épisode de Zelda n'est toujours pas prêt d'être oublié ! Eiji Aonuma, le producteur et créateur de la saga, l'adore et désirait le faire revivre une dernière fois après un portage réussi sur DS en 2003. Selon Aonuma, la ligne de conduite de ce nouvel opus était pourtant claire et nette : permettre aux joueurs de sortir des sentiers battus. Et pour cela, il fallait abandonner le moule dans lequel il avait été conçu il y a de ça près de 25 ans. Dans ses pensées de l'auteur, il était clair que "The Legend of Zelda : A link between Worlds" ne devait pas seulement s'adresser aux nostalgiques de l'ancêtre, mais aussi aux nouvelles générations de gamers. C'est pourquoi dans cette aventure épique, nous retrouvons la majorité de tout ce qui avait fait le charme de l'opus SNES et un bon gros lot de nouveautés assez intéressantes. Les concepts du "Donjon qui, une fois terminé, te donne l'objet nécessaire pour passer à la suite", du "se servir 20x du même objet pour compléter le donjon et enfin battre le vieux boss pour passer au suivant",... tout ça c'est du passé ! Nintendo et "A Link between Worlds" s'attachent à détruire les codes de base de la série et défient toutes les lois de la linéarité.

25 ans et toujours le même départ : La maison de LinkCe sont également des enjeux totalement différents du volet Super Nintendo qui se présentent. Si la menace de Ganon est bel et bien toujours présente, ce maudit sorcier d'Aghanim n'est plus et c'est à Yuga qu'il faudra faire face. Ce mage diabolique a le pouvoir de transformer quiconque en un joli tableau peint et il met un peu le boxon en ville... Même notre héro bien aimé, notre brave et courageux Link, va se retrouver impuissant face à ce terrifiant sort. Heureusement qu'il arrivera a dénicher un mystérieux bracelet magique qui lui permettra de déjouer ce maléfice et ensuite, de l'utiliser à notre avantage en se changeant soi-même en peinture murale, histoire d'évoluer sur les différentes parois de l'environnement. Cet artifice, qui est à mon sens la plus grande nouveauté du jeu est vraiment très chouette à utiliser (sans modération, car il serait dommage de passer à côté de secrets) puisqu'il permet d'éviter bon nombres d'ennemis, de contourner toutes sortes de pièges et surtout de progresser dans l'aventure. D'autant plus utile aussi vu qu'il sert à voyager entre les deux mondes, le Royaume d'Hyrule et le super-sinistre monde de Lorule, qui sont désormais interconnectés suite à ces incidents malheureux et à l’enlèvement des grands sages.

Je sais tout faire !

Quelques rubis, on file au magasin et hop je suis au taquet !Chose étrange, le jeu met assez rapidement la majorité de l'équipement de Link à la disposition du joueur. Les différents objets peuvent pratiquement tous être achetés dans la boutique de Lavio et mieux encore si les finances ne sont pas au rendez-vous, on peut même en louer pour une durée indéterminée (ils sont restitués en cas de mort de Link) ! Il est ainsi possible de s'équiper correctement assez rapidement peu après le début du jeu et de partir à une découverte du vaste monde mis en scène. Pour la première fois dans Zelda, aucun cheminement n'est imposé, rien n'est préétabli et c'est la totale liberté. Attention toutefois, parce ce que ce qui est assuré, c'est l'extrême nécessité d'utiliser continuellement votre cervelle et votre habilité à jouer. "A link between Worlds" prend un malin plaisir à multiplier les énigmes, faire appel à la réflexion, au sens de l'observation et à la capacité du joueur à jongler entre les différents objets et pouvoirs possédés par Link.

C'est de suite moins mignon à LoruleA bon entendeur, cette liberté (voir anti-linéarité) n'a peut être pas que des avantages puisqu'en abusant de cette opportunité de découverte précoce, "The Legend of Zelda : A link between Worlds" pourrait apparaître comme un empilement continuel de donjons, de recherche de quêtes annexes. En découlerait malheureusement un style de jeu qui est plus que susceptible de faire dévier totalement le joueur de son objectif principal, qui reste de sauver les sages captifs, et de ne pas profiter réellement du soft de Nintendo et de son histoire. De plus, à se la jouer ainsi, on ne ressent pas réellement de sentiment de progression, pas de sensation de difficulté face à l'ennemi ou de peur face à un boss puisqu'on est suréquipé-survitaminé par nos achats ou trouvailles et au final, il n'y a plus cette "tension", ce "stress" qui était continuellement présent et qui était si attractif dans l'édition Super NES. Dommage qu'un meilleur équilibre entre chemin tracé et liberté n'aie pas été trouvé...

Hyrule en 3D

Rien à reprocher côté graphique ! 3D On et c'est superbe...Je n'étonnerais personne en affirmant qu'une nouvelle fois Nintendo fait diablement bien son job en terme de qualité graphique sur sa console portable. Je vais par contre me mouiller et dire que ce Zelda fait partie de mon top trois des jeux qui utilisent au mieux la 3D stéréoscopique de la 3DS. De manière générale tout est vraiment très joli, très agréable à regarder et très bien réalisé, mais c'est une fois à l'intérieur des structures (maisons, palais,...) que toute le soin apporté au design saute au yeux ! "A link between Worlds" joue parfaitement bien avec les perspectives et donne des impressions de hauteurs différentes en fonction des lieux visités, ce qui aide également à bien se déplacer en mode peinture et à ne pas se faire tromper par une fausse perception de relief. J'insiste sur le fait que la 3D est pratiquement indispensable pour profiter pleinement des qualités du soft et qu'il est bien moins marrant et agréable de le jouer sur 2DS ou en mode 3D Off.

Pratique cette technique ! Même pas mouillé...Plus techniquement maintenant, la jouabilité n'apporte rien de bien révolutionnaire, mais est d'une efficacité incroyable. Les déplacements et visées à l'arc à flèche via le stick analogique sont fluides et réussis, la protection avec le bouclier se fait désormais avec les gâchettes du dessus par exemple et l'écran tactile est simple à utiliser pour tout ce qui est changement d'objets et d'équipement. Côté sono, rien à redire non plus ! On retrouve les ambiances musicales habituelles et bien connues de la saga qui font vibrer les nostalgiques ainsi que quelques nouveaux thèmes inédits qui se sifflotent inconsciemment une fois la 3DS repliée. Les bruitages quant à eux sont toujours aussi bien foutus et en adéquation avec les situations. A savoir enfin qu'un petit troubadour est disponible sur la map pour jouer différents remix, personnage qu'il est intéressant d'aller rencontrer !

Ces bestioles me rapellent quelque chose !Fait assez rare dans un Zelda, il y a un mode multijoueurs disponible ! En effet, la fonction StreetPass permet d'affronter d'autres joueurs du monde entier dans des duels "Entre Link" acharnés et ce rien que pour quelques malheureux rubis ou leur propre gloire personnelle. Les combattants disposent de leurs armes secondaires et doivent se battre avec ce qu'ils ont dans leur sac au moment de leur rencontre sur la carte. Il est encore possible d'utiliser des potions pour se soigner, ce qui peut amener à des combats longs, serrés et passionnants ! La défaite n'étant pas pénalisée, il est fun de s'essayer l'une ou l'autre fois à ce mode de jeu qui, même s'il n'apporte pas un énorme intérêt supplémentaire, à au moins le mérite d'être présent et d'offrir l'opportunité de se mesurer aux d'autres gamers.

Une nouvelle légende

L'inspensable 3DS à prévoir sous le sapin !Après deux épisodes mythiques, Big N propose enfin du neuf en s'appuyant fortement sur sa référence en la matière, à savoir la version 16 bits. Si les terres d'Hyrule n'ont pas vraiment changé lors de ce dernier quart de siècle, sa combinaison avec le sombre monde de Lorule offre une toute nouvelle identité à ce nouveau titre. Via cette mise en scène et les nouvelles mécaniques de jeu, le jeu arrive à se forger une personnalité propre malgré tous les ressemblances, les liens, les clins d’œil,... qu'il possède avec "A link to the Past". Par contre, il est indispensable de l'appréhender en 3D, avec intelligence et esprit de gaming sous peine de le rendre inintéressant, trop court et beaucoup trop facile. C'est à dire qu'il faut bien cadrer les éventuelles envies de découvrir le monde trop vite, de dénicher les moindres bonus et secrets dés l'entame de jeu pour se booster. C'est en régulant et en répartissant ces quêtes annexes que le joueur pourra profiter correctement et avec plaisir de ce nouveau Zelda.

Suis-je suffisamment belle pour que tu me sauves ?Pour conclure, "The Legend of Zelda : A link between Worlds" rempli à merveille son rôle d'hommage novateur ! Je suis loin de le qualifier de "nouveau Zelda référence mythique et légendaire" au vu de son mauvais équilibre entre dirigisme et liberté d'action, mais il n'empêche qu'il est super beau, qu'il est fun, qu'il est agréable à jouer, intense à vivre et comme espéré par les concepteurs, il conviendra à tous les types de public. Le pouvoir de se déplacer tel un graffiti sur les murs est assez jouissif et apporte un plus indéniable au gamepay toujours aussi accessible. L'important aussi, c'est qu'il plaira aux vieux de la vieille, ceux là qui comme moi, ont longtemps attendu ce vent de fraîcheur, puis douté de la capacité de Nintendo à faire un Zelda avec de vraies nouveautés. Désormais, je suis convaincu que Nintendo est en train de repenser progressivement les fondations de la série Zelda et j’attends encore plus impatiemment le fameux Zelda Wii U !

 

Les +

  • - Les sensations retro de Zelda III
  • - Super bien réalisé visuellement
  • - La sensation de liberté d'action
  • - Le concept de déplacement graffiti mural
  • - L'opportunité de découverte, la liberté
  • - De nouvelles énigmes sympathiques
  • - Enfin de la 3D bien fichue et indispensable

Les -

  • - Mauvais équilibre entre dirigisme et liberté
  • - Le système de sauvegarde très restrictif
  • - Un poil trop court et trop fastoche pour les fans
  • - Des énigmes pas toujours intuitives
  • - Des PNJ qui craignent et qui ne donnent pas envie

C'est déjà sorti le 22 novembre !Editeurs : Nintendo

Développeurs : Nintendo

Genre : Aventure / Action

Multijoueurs : Confrontations StreetPass

Classification : Déconseillé aux -7 ans

Note : 17/20

Plus d'images