Sommaire

Fermer
thumbnail

Je le concède volontiers : Adapter le dessin animé le plus piquant et le plus impertinent de ma jeunesse en un RPG de qualité ne devait surement pas être une mince affaire et ce pour n'importe quel studio de développement. Obsidian Entertainement a pourtant tenté le coup avec "South Park : Le bâton de la vérité" et se voit aujourd'hui couronné de succès. Merci à cette production et à Ubisoft pour ce magnifique cadeau, merci à vous d'offrir aux fans le jeu vidéo que l'on attendait tous et l'hommage que méritait l'animé qui nous comble de bonheur depuis 17 ans maintenant.

South Park : L'heure de vérité

Le succès après un développement tumultueuxIl est certain que j'ai douté, longtemps douté. La piètre qualité des précédents jeux de la licence, les ennuis financiers et la fermeture de THQ (premier éditeur du jeu), la relative discrétion quant au développement du jeu, la colossale ambition annoncée au début du projet, tout cela ne provoquait en moi que méfiance et ne me laissait vraiment pas présager un titre de bonne facture. La présentation de la Gamescom l'été passé et puis ma récente preview au BotKamp de Bruxelles m'avaient quelques peu tranquillisé et laissé la porte ouverte à mes espoirs les plus fous, mais c'est jusqu'au moment d'insérer le blu-ray du jeu que j'ai flippé.

Je suis conquis, South Park est mon Royaume !Tout au long de l'installation du jeu, bon nombre de questions sont encore venues me torturer. Et si je n'en avais vu que le meilleur lors de ces démonstrations ? Jusqu'à quel point l'insolente touch' de Tray Parker et Matt Stone peut elle se retrouver chez Obsidian et faire de South Park un super jeu vidéo ? Le fan que je suis n'en exige t-il pas trop ? South Park ne doit il pas être et rester uniquement une excellente série télé ? J'ai fini par reprendre mes esprits, hurlé un épique "NOOOON" et me suis lancé pour de bon dans l'aventure avec comme objectif d'être juste, correct avec le jeu, honnête avec moi même et avec vous en écrivant ces lignes. Le fait d'être fan ne devait pas masquer les défauts éventuels du soft et inversement, mon amour pour l'univers South Park ne devait pas tackler abusivement le moindre petit soucis technique.

Le pouvoir du pet

Découvrir South Park plein de vie et en toute liberté : Le pied !Une fois le jeu lancé, il ne faut pas très longtemps pour se rendre compte de toutes ses vertus. Déjà, il est visuellement parfait, de part sa réalisation magnifique mais aussi parce qu'il est 100% fidèle à l'animé. J'ai du mal à croire que la formule passe aussi bien en sachant que par le passé, de nombreux studios se sont esquintés à mettre en place un style visuel différent de l'animé. Ce qui fonctionne à merveille ici, c'est justement le fait d'être resté cohérent avec les graphismes et les animations de base du dessin animé. Le joueur à réellement l'impression de vivre un épisode interactif et c'est diablement orgastique d'y prendre part. Mais attention, pour atteindre cet état de plaisir extrême, il faut être fan absolu de South Park et nullement allergique aux illustrations et animations qui caractérisent la saga. Pour peu que vous soyez adepte de cette œuvre controversée, vous serez comme moi, aux anges. Quel bonheur d'avoir la possibilité de découvrir librement la petite bourgade montagnarde de South Park, spécialement et exactement géographiée pour les besoins du jeu par Stone et Parker. C'est magique de se balader dans cette ville du Colorado pleine de vie, pouvoir visiter chaque bâtisse, rencontrer chaque personnage et d'interagir avec ceux-ci. C'est tout simplement E-N-O-R-M-E !

Je déplore l'absence d'une VFVous l'aurez compris, sur le plan de l'immersion il m'est bien difficile de trouver des défauts. Je pourrais chouiner sur l'une ou l'autre basse de framerate lorsque l'on passe d'un plan à un autre, sur des temps de chargement parfois pénibles, mais je pense que ça n'en vaut pas tellement la peine. Donc je ne ferais que relever ma déception par rapport à l'absence de dialogues en français. En effet, le jeu ne bénéficie que des voix officielles américaines et ne sont que sous titrées, voir même très mal sous-titrées. La traduction ne se montre malheureusement pas toujours à la hauteur des paroles. Il n'y a rien à faire, les écrits (difficiles à lire car affichés en une police trop petite et en couleur jaune) ne transmettent pas aussi bien le message et son caractère vif ou trash. Quand on sait que le doublage FR du dessin animé est pratiquement aussi bon niveau que la VO, c'est dommage de ne pas l'avoir incorporé dans le jeu et ainsi permettre aux plus anglophobes des joueurs de bénéficier de toute la puissance et toute la grossièreté des dialogues. Je n'ai d'ailleurs pas pu m'empêcher d'imaginer ce que certaines scènes auraient pu donner avec les voix françaises.

Mon nom est Connard

Fouiller chaque recoin d'une maison, c'est tout bénèf !Comme je vous le disais dans la Preview, dans South Park : Le bâton de la vérité il n'est pas question pour le gamer d'incarner Cartman, Kyle, Stan ou Kenny, mais bien le petit nouveau fraîchement débarqué dans le quartier suite au déménagement de ses parents. Ce ptit gars qui ne parle jamais, il faut au préalable le créer de toute pièce en lui choisissant un visage, une couleur de peau, des cheveux, des vêtements, quelques accessoires ou signes distinctifs. Le possibilités de créations sont nombreuses, marrantes, modifiables au fur et à mesure des découvertes d'objets dans le jeu et en quelques clics le voilà prêt à entamer l'aventure. Par la force des choses et face à l'insistance des ses parents, le jeune garçon se verra copiner avec les habituels sales gosses bien connus de la série et rapidement recruté comme membre à part entière de l'armée d'un Cartman en plein trip Heroic Fantasy. Dans "Le Bâton de la Vérité", Elfes et Humains se livrent une guerre impitoyable pour la possession du fameux Bâton de la vérité, un bête bout de bois dont la détention implique un pouvoir absolu et la possibilité de dominer du monde. Rien que ça !

Le "cri du dragon" ou l'attaque du pet qu'il faut à tout prix maîtriserQuelques minutes de jeu à peine et on se retrouve déjà lancé dans "une quête épique pour devenir cool", ou plus exactement un gigantesque jeu de rôle qui va bien évidemment dégénérer, une aventure où les junkies vous mèneront autant la vie dure que les mongols, les aliens, les zombies nazis, ou autres agences gouvernementales secrètes. "South Park : Le bâton de la vérité" pousse le délire loin, très très loin et reste fidèle aux principes qui font le succès du dessin animé, c'est à dire les vérités qui dérangent, les vilains stéréotypes, la vulgarité gratuite et l'humour particulièrement noir. Mais pas que, puisqu'il multiplie les références et autres clin d’œils en insérant ici et là des éléments connus d'actualité et qu'il reprend avec succès les gros clichés du RPG old school. Jouer à South Park : Le bâton de la vérité, c'est vraiment comme regarder un nouveau long métrage qui se serait inspiré des épisodes "Le retour de la communauté de l'anneau des deux tours" sauf qu'on le vit et qu'on agit dessus ! Ce n'est certes pas le meilleur scénario écrit par le duo auteur, mais il se montre intense, ouvert et surtout efficace.

La tactique

Choisir ses compétences et ses bonus relève du casse têteNe l'oublions pas, "South Park : Le bâton de la vérité" n'en reste pas moins un RPG. Il y a donc des combats très fréquemment, des scènes de baston se jouant au tour par tour, un peu comme ceux proposés dans les jeux du genre il y a une dizaine d'années. Au début du jeu, une fois accepté dans le jardin de Cartman aménagé en royaume médiéval, il vous est demandé de sélectionner une classe de combat entre Guerrier, Voleur, Mage et Juif. Chaque classe dispose de ses compétences propres et chaque attaque se montre d'ailleurs assez marrante à regarder mais chacune se base sur un système d'utilisation de timing pour effectuer des parades. Appuyer sur le bon bouton au bon moment permettra à l'avatar de mieux encaisser les coups, d'éventuellement créer une riposte et d'effectuer des attaques plus agressives. Le système de combat n'a donc rien de révolutionnaire, mais se montre tout aussi accessible que les phases de jeu de déplacement en ville. L'aspect intéressant, encore une fois, relève de la possibilité de lancer toute une panoplie d'attaques complètement loufoques, voir appeler au secours des invocations qui ne vous laisseront pas indifférents ! Ces attaques spéciales à MP s'apprennent au fil de la progression dans le jeu et certaines s'améliorent via un tableau des compétences où l'on gaspille nous point gagnés en franchissant un level.

Le combat doit être géré intelligement sinon ça passera pasL'une de mes craintes avant la sortie du jeu était que le côté humoristique du jeu prenne tant de place que l'aspect stratégique des combats en aurait été bâclé. Mais à mon grand soulagement il n'en est rien du tout. Les batailles se montrent rudes (surtout dans niveau de difficulté maximum que je vous conseille fortement) et feront appel à toutes vos capacités d'anticipations et de grand stratège. Vous pouvez choisir d'attaquer immédiatement votre adversaire le plus proche mais il est souvent plus malin de consommer un petit bonus augmentant vos caractéristiques d'attaque et de défense ou de lancer une petite crotte fraiche histoire de dégouter son opposant avant de porter votre premier coup. Intéressant aussi d'examiner les ennemis, leur caractéristiques, leurs bonus au combat et leur positionnement sur le champ de bataille. Et enfin il faut aussi porter attention à son équipement avant de se lancer dans une bataille. L'objet le plus puissant n'est pas forcément le meilleur, en fonction de la situation, de l'ennemi ainsi que des talents débloqués sur l'arbre, des compétences et de la classe du personnage, il faut choisir et customiser son matériel avec intelligence, sous peine de décès prématuré.

Putain de censure !

Fallait bien que quelqu'un me gâche le plaisirPetite info qui me donne envie de crier au scandale, au vol et même au viol. Il semblerait que le côté extrêmement décalé de South Park : Le bâton de la vérité ne plaise pas à tout le monde et qu'il possède de nombreux détracteurs. Alors sachez bien que dans les version consoles du jeu (PS3 et Xbox 360) pas moins de 7 scènes seront coupées à la sortie du jeu. La version Européenne que nous recevrons nous en Belgique se verra en effet amputée de plusieurs chapitres jugés abusifs par l'EMEA, comité de censure européen. Ca me dégoute et ça me démangeais de vous le dire, car j'ai beaucoup de mal à comprendre cette décision.

On dit adieu au touché rectal !Ces passages, représentant notamment la sodomie de différents personnages ou encore un avortement bien crade, ont été enlevés du jeu et seront remplacés par des commentaires de Matt Stone et Tray Parker expliquant ces fameuses scènes sur une image de fond fixe. Merci la censure de nous gâcher le jeu, pourtant destiné au plus de 18 ans ! Faudra aussi m'expliquer ce que ces images avaient de plus abusif que les autres ? Parce que si on enlève ça, autant empêcher le jeu de sortir alors... Enfin, si tout va bien, la version Steam du jeu ne devrait quant à elle, ne pas être censurée et je me ferait un plaisir de vous les publier dans un avenir très proche ! Si vous n'avez pas encore choisi votre plateforme de jeu, ce point peut sans doute peser dans la balance.

Magique et magnifique

Je suis trop content !"South Park : Le bâton de la vérité" n'est pas le meilleur RPG de tous les temps, loin de là, mais il s'agit avant tout du jeu qui représente le mieux l'univers de ce célèbre dessin animé. Il bénéficie d'une réalisation aux petits oignons et conserve tout ce qui fait le succès de Soyth Park à la télé. De plus, son gameplay s'avère beaucoup plus diversifié qu'il n'aurait pu paraître et se montre particulièrement efficace et facile à prendre en main. Il est impossible de rester impassible ou insensible face à cet humour, aux nombreuses agressions qu'il offre et innombrables clins d’œils que ce titre peut proposer. Je peux aujourd'hui l'affirmer, les fans de la série ont enfin le jeu qu'ils attendaient depuis toujours.

Moi, j eretourne lutter contre le mal qui rôde ! A+Maintenant que je sais de quoi Obsidian Entertainement et Ubisoft sont capables avec le nom "South Park", je suis comblé. Mais je me remet quand même déjà à rêver d'un prochain épisode, avec encore plus de fun, toujours plus de gags, plus d'invocations, de possibilité de créations,... et une histoire encore plus dingue et inoubliable que celle que je viens de vivre avec "Le bâton de la vérité".

 

 

Les "Biiieeen" :

  • - L'univers SP fidèlement et superbement reproduit
  • - Le concept et la mise en scène du scénario Heroic Fantasy
  • - L'humour omniprésent et on s'en lasse pas !
  • - Les situations burlesques et inattendues
  • - Les animations des invocations
  • - Les nombreuses références RPG et clins d’œils à l'actu
  • - Gameplay fun, plus technique que prévu et facile à prendre en main

Les "Paas Biiieeen" :

  • - Pas de voix française et VO pas terriblement bien traduite
  • - Il faut être super fan pour en profiter un max
  • - Faut aussi s'y connaitre en stars et politiques US
  • - Putain de saleté de censure qui nous a coupé des scènes !
  • - La carte de South Park un poil trop petite
  • - Quelques petits bugs et chutes de framerate (du moins sur PS3)

Editeurs : Ubisoft

Développeurs : Obsidian Entertainment

Genre : RPG / Aventure

Classification : Déconseillé aux -18 ans

Plateformes : PC / PS3 / Xbox 360

Date de sortie : 06 mars 2014

COTE FINALE : 18/20

Plus d'images